Une nouvelle technique pour soulager les douleurs aux genoux

Publicité

Pour soulager l’arthrose du genou, la société Anika Therapeutics a développé une éponge faite d’acide d’hyaluronique. Elle va être testée dans une nouvelle étude en Hongrie. 

Publicité

Des minuscules éponges fabriquées à partir d’acide hyaluronique, le lubrifiant naturel qui se trouve dans les articulations , et imprégnées de cellules souches extraites de la moelle osseuse du patient afin de reconstruire le tissu usé, pourraient soulager les douleurs liées à l’arthrose du genou . Une nouvelle étude va être effectuée en Hongrie sur 200 patients souffrant d’artérite du genou pour tester cette technique de haute technologie, face à la chirurgie par microfractures déjà existante.

Des effets en 2 ans

Publicité
Connue sous le nom de "Hyalofast" et développée par la société Anika Therapeutics à l’origine de l’étude, l’éponge peut être adaptée à la zone endommagée. Elle est placée sous le genou par chirurgie et se dissout au fil du temps, libérant l’acide hyaluronique dans le cartilage. En 2010, une étude réalisée sur 20 patients à l’Institut orthopédique Rizzoli (Italie) a montré les bienfaits de cette technique, améliorant considérablement les symptômes des patients en deux ans.

Comment l’acide hyaluronique se dégrade

Au niveau des articulations, le cartilage qui permet le glissement des surfaces osseuses l’une sur l’autre, sans douleur et frottements, amorti le choc entre les os. Avec l’âge il se rigidifie. En cas d’arthrose, il devient plus fragile, s’amincie et se fissure, certains fragments peuvent même se détacher.
Par ailleurs la membrane synoviale , qui lubrifie et protège l’articulation avec le liquide synovial (constitué en grande partie d’acide hyaluronique), s’inflamme et produit trop de liquide, ce qui gonfle l’articulation. En parallèle, l’acide hyaluronique est dégradé ce qui entraîne une réduction de la lubrification et de la protection engendrées par le liquide synovial .

Aujourd’hui, antidouleur, physiothérapie et stéroïdes font partie des traitements existants pour gérer les symptômes, mais ils ne stoppent pas la progression. Il existe aussi une option chirurgicale pour stimuler la croissance du cartilage par l’approvisionnement en sang, mais elle n’est efficace qu’entre 60 et 80%. "Nous sommes intéressés de voir les progrès de cette étude et les futurs avantages potentiels qu'elle pourrait avoir pour les personnes vivant avec l'arthrite" a déclaré Stephen Simpson, le directeur de la recherche d’Arthritis Research UK. A suivre donc.

Vidéo. L'arthrose du genou en images

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité