Une molécule chimique retrouvée dans des pains pour sandwich

Un géant de la restauration rapide utiliserait un composé chimique dans des quantités supérieures au seuil autorisé. Le but ? Assurer à leur pain un moelleux incomparable.

Publicité
Publicité

C’est une bien mauvaise publicité dont Subway se serait bien passé ! La chaîne de restauration rapide vient d’être épinglée par le site l’ADN . Ses pains pour sandwich, commercialisés aux Etats-Unis et au Canada, contiendraient de trop grandes quantités d' azodicarbonamide , un composé chimique utilisé notamment dans la fabrication de tapis de yoga ou de chaussures. Se présentant sous forme d’une poudre de couleur jaune orangée, cette substance possède des vertus gonflantes qui confèrent le moelleux inégalable des pains de l’enseigne.

Très vite, les réseaux sociaux se sont enflammés à la suite de cette révélation. Une pétition, récoltant près de 95 000 signatures, exige le retrait immédiat de cette molécule dans la fabrication des pains. Face à cette vague de colère, Subway a annoncé le retrait progressif de la substance.

Publicité
Interdite en Europe et en Australie

La molécule, connue sous le nom E927 dans la famille des additifs alimentaires, est autorisée dans l’industrie alimentaire nord-américaine mais dans des proportions restreintes. Une liste de plus de 500 produits en contenant a ainsi été établie. Les produits de boulangerie industrielle, comme le pain de mie, les brioches ou encore les muffins, sont les plus concernés. Interdite en Union Européenne (donc en France) et en Australie, l’E927 pourrait voir son interdiction étendue outre-Atlantique après ce dernier scandale.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité