Une fuite du liquide cérébral après un cours de Pilates Reformer

Publicité

Le Journal of Medical Case Reports rapporte le cas d'une femme ayant souffert de maux de tête persistants après avoir pratiqué des cours de Pilates. Ceux-ci auraient entraîné une fuite du liquide céphalo-rachidien au niveau du cerveau.

Publicité

Voilà une histoire peu commune. Lors d'un cours de Pilates Reformer (machine utilisée dans les cours de gym Pilates), une Britannique de 42 ans a ressenti une sensation étrange au niveau du cou, sur le côté gauche. Une heure plus tard, elle a été prise d'un fort mal de tête. Devant l'aggravation des symptômes, elle est allée consulter son médecin qui a d'abord diagnostiqué une blessure au niveau du cou. Il lui a prescrit des analgésiques opiacés et un relaxant musculaire mais le mal de tête a persisté.

L'hypotension intrcrânienne : une cause rare mais reconnue de maux de tête

Publicité
Pendant quatre semaines, elle a été vue par plusieurs médecins. Finalement, un scanner et une IRMont permis de constater qu'elle présentait une fuite spontanée du liquide céphalo-rachidien (liquide qui est autour du cerveau et de la moelle épinière). C'est la cause la plus commune d'hypotension intracrânienne spontanée qui est elle-même une cause rare mais de plus en plus reconnue des maux de tête. "Le sang qui est dans le liquide céphalo-rachidien est très irritant pour le cerveau" explique le Dr Amber Luong, ORL à Houston (Texas, Etats-Unis), interrogée par le site Livescience.com. En cas de fuite, il entre en contact avec la surface du cerveau.

Pour les scientifiques, il est important de savoir que le Pilates peut être un facteur de risque de développement de telles fuites spontanées du liquide céphalo-rachidien. Cela peut permettre une prise en charge rapide et faciliter la guérison, comme ce fut le cas pour la patiente anglaise.

Source : Spontaneous Cerebrospinal Fluid Leak Following a Pilates Class: A Case Report, James Davis, Irini Yanny, Sukhdev Chatu, Patrick Dubois, Bu Hayee, Nick Moran, Disclosures, J Med Case Reports. 2014;8(456).

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité