Une femme déclarée morte retrouvée vivante à la morgue

Déclarée morte après un accident de la route, une femme habitant en Afrique-du-Sud a été retrouvée en vie à la morgue.

Publicité
Publicité

Absence de pouls, absence de respiration. Les ambulanciers s'étant rendus sur les lieux d'un accident de la route en Afrique-du-Sud le 24 juin ont déclaré une femme morte. Elle a été emmenée à la morgue et placée dans un réfrigérateur, rapporte le New York Times. Quelques heures plus tard, du personnel de la morgue l'aurait entendu respirer. "Vous ne vous attendez pas à ouvrir le réfrigérateur et à trouver quelqu'un de vivant, imaginez si on avait commencé une autopsie" a déclaré l'un d'eux au journal local Times Live of South Africa. Elle a été transportée immédiatement à l'hôpital et était toujours dans un état critique le 2 juillet. "Notre équipe est dévastée, nous sommes là pour garder les gens en vie" a réagi Gerrit Bradnick, directeur des opérations du service d'ambulance Distress Alert qui a constaté le décès de la femme. "S'il y avait une indication qu'elle était encore en vie, nous l'aurions prise en charge. Cela a été extrêmement traumatisant pour nous." Une enquête a été ouverte par la police pour comprendre ce qui a pu se passer. Gerrit Bradnick a affirmé : "Cela n'est pas arrivé parce que nos ambulanciers paramédicaux ne sont pas correctement formés. Il n'y a aucune preuve de négligence de la part de notre équipe." Mais un ambulancier d'une autre entreprise de la région a regretté le manque de réglementation concernant l'exercice de leur profession. "Tout le monde peut ouvrir un service d'ambulance" a-t-il lancé.

Quand est-on mort ?

La mort n’est pas un mécanisme immédiat, la durée du processus varie de quelques secondes à plusieurs heures. Dans le sens commun, la mort arrive quand le cœur arrête de battre. La réalité peut être toute autre. Par exemple, en réanimation, la mort du cerveau peut être constatée alors que le cœur et les poumons peuvent continuer de fonctionner plusieurs jours. Quand le cœur s’arrête, des phénomènes cadavériques interviennent. "Plusieurs phénomènes de régulation permettent à la température du corps de se maintenir à 37 degrés. Une fois mort, la température baisse progressivement et tend à rejoindre celle de l’environnement. En moyenne, le corps perd un degré par heure", décrit le Dr Michel Sapanet, médecin légiste. Puis le corps se rigidifie, se colore, se déshydrate et gonfle. Ce n'est pas le premier cas de personne "décédée" puis retrouvée vivante. En 2014, un Américain avait été déclaré mort puis s'était réveillé dans sa housse mortuaire. En 2016, c'est un Russe qui s'était réveillé dans la chambre froide de la morgue, après un coma éthylique.

Publicité

>> Ce que le fait le médecin légiste pendant une autopsie

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité