Une femme amputée de plusieurs membres à cause d’un sepsis non diagnostiquée par les médecins

Une mère de famille a dû être amputée de plusieurs membres après que les médecins n'aient pas diagnostiqué qu'elle souffrait d'un sepsis, une infection contractée à l'hôpital, selon les informations du Telegraph.

Publicité
Publicité

© Adobe StockUne histoire qui fait froid dans le dos. Magdalena Malec a perdu son bras droit, les doigts de sa main gauche et ses deux jambes après que les médecins d'un hôpital au Royaume-Uni n'aient pas réussi à lui diagnostiquer un sepsis, contracté à l'hôpital lors d'une opération, rapporte le Telegraph.

"Ma douleur était insupportable"

Tout commence le 22 décembre 2014, lorsque Magdalena Malec, britannique de 31 ans, fait une fausse couche quelques semaines après être tombée enceinte de son troisième enfant. La jeune femme a ensuite ressenti des crampes d'estomac et a eu d'importants saignements, selon le Telegraph. Elle s'est donc rendue à l'hôpital Luton and Dunstable au Royaume-Uni le jour de Noël, où on lui a diagnostiqué une grossesse extra-utérine. Les médecins ont alors décidé de l'opérer.

Publicité

Une grossesse extra-utérine (GEU) est une urgence médicale, voire chirurgicale. Elle se définit par l’implantation de l’ovule fécondé (ou "œuf") en dehors de l’utérus . "Je suis entrée et sortie de l'hôpital le 22 décembre 2014 et lorsque j'ai été admise le 25 décembre pour une intervention chirurgicale, ma douleur était insupportable" a-t-elle déclaré au Telegraph.

Un sepsis contracté à l'hôpital

Suite à cette opération, Magdalena Malec a eu de nouveau d'importantes pertes de sang, signe d'un début de sepsis qui n'a pas été diagnostiqué par les médecins. Elle apprendra plus tard que le personnel médical n'avait pas reconnu les symptômes avant-coureurs et n'a donc pas appliqué le protocole de septicémie à temps.

La septicémie est un terme ancien désignant une infection généralisée du sang. Cette infection apparaît après une contamination microbienne, souvent d’origine bactérienne. La septicémie touche particulièrement les personnes dont le système immunitaire est amoindri. Le sepsis est le terme, plus récent, employé pour désigner cette infection et la réponse inflammatoire de l’organisme. Lorsque la septicémie s’installe et que le sepsis devient sévère, le corps réagit brutalement à l’afflux massif d'agents pathogènes. Une insuffisance circulatoire aiguë peut apparaître suivie de la défaillance d’un ou plusieurs organes : on parle alors de choc septique. Il s’agit d’une urgence.

L'hôpital présente ses excuses à la jeune femme

L'avocat de la jeune femme, David Thomas, a déclaré : "La chaîne d'événements catastrophiques qui a conduit aux blessures horribles de la patiente était complètement évitable si l'hôpital avait suivi son propre protocole de septicémie" rapporte le quotidien britannique. Il aurait également ajouté : "Si un diagnostic est posé suffisamment tôt, le sepsis est facilement traité avec des antibiotiques, mais en dépit de récentes campagnes de sensibilisation, des erreurs comme celles-ci se produisent encore. C'est tragique" toujours selon les informations du Telegraph. Une représentante de l'hôpital a tenu à présenter ses excuses à Magdalena Malec en déclarant : "Nous transmettons nos sincères excuses et nous reconnaissons que les soins fournis n'étaient pas à la hauteur des normes que nous nous efforçons de fournir" rapporte le site britannique.

Une vie boulversée à jamais

Publicité

Magdalena Malec explique avoir vécu un calvaire dans l'attente d'être opérée : "J'ai attendu pendant six mois l'amputation de mes membres, avec des jambes et des bras en décomposition" a-t-elle déclaré au Telegraph. Mère de deux enfants, Paulina, neuf ans, et Severin, sept ans, la jeune femme explique douloureusement avoir vu sa vie changée depuis le drame : "Rien ne va me restituer mes membres, je ne me peindrai plus jamais mes ongles, je ne ferai jamais de queue de cheval à ma fille ... Je ne fais pas confiance aux médecins et je suis très sceptique lors de mes rendez-vous médicaux et des diagnostics". Le Telegraph rapporte également que son couple n'aurait pas résisté à cette épreuve. Sa relation avec son compagnon de l'époque a pris fin en raison des difficultés rencontrées avec son handicap.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité