Un premier cas de chikungunya déclaré dans le Var

Publicité

L'agence régionale de santé du Var vient de confirmer le premier cas d'une personne infectée par le virus du Chikungunya transmis par le moustique tigre directement sur le territoire, sans avoir voyagé.

Publicité

Depuis vendredi 11 août 2017, le département du Var est alerte rouge. L'Agence régionale de santé (ARS) de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur vient de confirmer dans un communiqué, pour la première fois, un cas de chikungunya autochtone, c'est-à-dire une personne ayant contracté la maladie directement en France sans voyager à l'étranger.

Publicité

Le niveau 2 du plan national contre les moustiques déclenché

Selon les auteurs du communiqué : "La personne atteinte réside dans le Var et a travaillé dans les Alpes-Maritimes, elle est prise en charge par son médecin traitant et son état de santé n’inspire aucune inquiétude."Par conséquent, le niveau 2 du plan national de lutte contre le moustique tigre responsable de la maladie est déclenché. Le lieu d'habitation et tous ceux que le malade a fréquenté ont été démoustiqués pour éliminer les "gites larvaires et les moustiques adultes" et limiter les risques de propagation. Tout le voisinage a été informé et les professionnels de santé de la région sont tenus en alerte.

L'ARS annonce également un processus afin d'identifier d'autres malades et la" personne à l'origine de la transmission du virus".

Chikungunya : les principales recommandations pour s'en protéger

- Eviter les dépôts d'eaux stagnantes (eaux usées des canalisations, des gouttières bouchées, des pneus usagés, des arrosoirs, des brouettes, jeux d'enfants, bâches, poubelles ouvertes, coupelles sous les pots de fleurs, etc.) et renouveler une fois par semaine l'eau des vases et des coupelles sous les pots de fleurs. La plus petite retenur d'eau suffit aux moustiques tigres pour établir ses gîtes larvaires.
- Utiliser des "larvicides" dès le printemps dans les récipients d'eau que vous ne pouvez pas vider (cuves de récupération de pluie...)
- Utiliser des répulsifs fabriqués à partir de pyrèthres ou pyréthrinoides
- Utiliser des machines-pièges qui répliquent l'odeur du gaz carbonique de certains acides de la peau et de la respiration, et attirent le moustique.
- Couvrir les grandes étendues d'eau (mare, étang...).
- Utiliser des lotions spéciales pour la peau, disponibles en pharmacies (vérifier la notice pour les femmes enceintes, ces lotions sont généralement interdites aux enfants petits).
- Porter des vêtements longs, amples et de couleur clair (le moustique est attiré par les couleurs sombres). Le choix du vêtement est important quand on sait que 40% des piqûres passent par les vêtements.
- Utiliser des moustiquaires imprégnées, notamment pour les bébés (les produits anti moustiques leur sont déconseillés car nocifs).

Vidéo. Moustique tigre : comment savoir si on est infecté ?

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité