Un médicament qui empêche le cerveau de vieillir

Selon des chercheurs autrichiens, un médicament normalement attribué pour l'asthme pourrait inverser la déterioration des cellules du cerveau et combattre des maladies comme Alzheimer ou Parkinson.

Publicité
Publicité

© FotoliaOn peut rester jeune dans sa tête à tout âge, c'est maintenant prouvé par la science. Une étude a été présentée par des chercheurs autrichiens au dernier congrès de la Society for Neuroscience aux Etats-Unis. Selon ses conclusions, le Montelukast® ou Singulair® , médicament communément attribué pour traiter l’asthme ou les allergies pourrait ralentir voire même inverser la détérioration des cellules du cerveau.

L'expérience a été effectuée sur des rats, auxquels les chercheurs ont fait passer des tests de mémoire et d’intelligence. Placés dans une bassine d’eau, ceux-ci ont été évalués sur leur capacité à trouver une sortie cachée. Le médicament a été donné pendant 6 semaines aux rats les plus âgés (20 mois, soit 65-75 ans pour les humains), qui au bout du temps imparti ont eu d’aussi bons résultats que les rats plus jeunes, contrairement au début de l’essai.

Publicité
Le médicament renverse les dommages associés au vieillissement

Selon le neuroscientifique Ludwig Aigner, de l’Université de médecine de Paracelse (Salzbourg), le Montelukast® bloque les récepteurs du cerveau qui entraînent l'inflammation responsable du développement de maladies liées à l'âge comme Parkinson ou Alzheimer. Les rats les plus âgés de l’expérience ont ainsi vu l’ inflammation de leurs récepteurs réduire de 80% après la prise du médicament.
Une grande partie de ces récepteurs se trouvent également dans la partie du cerveau qui forme de nouveaux neurones. L ’équipe de scientifiques a observé u ne accéleration de leur croissance chez les rats âgés, alors que normalement la vieillesse la stoppe.
"Nous avons restauré les niveaux d’apprentissage et de mémoire à des attitudes comparables à 100% avec les jeunes", a déclaré le Dr Aigner. "Structurellement, le cerveau a rajeuni ... Je pense que le médicament renverse les dommages associés au vieillissement" a-t-il ajouté.

L’essai a été assez probant pour donner lieu par la suite à des essais cliniques sur des personnes souffrant de la maladie de Parkinson ou d’Alzheimer a également précisé James Nicoll, neuropathologiste à l’Université de Southampton (UK), selon le Newscientist.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité