Un conseil pour aider le corps à réduire les tumeurs de 50 %

Publicité

Des chercheurs ont découvert comment stimuler une famille de cellules immunitaires très importantes pour l'organisme et ainsi l'aider à se défendre en cas de croissance d'une tumeur.

Publicité

Les avantages de l'exercice physique sont multiples mais en voici un qui pourrait motiver à se mettre au jogging : des chercheurs l'université de Copenhague ont noté que ce sport pourrait permettre de réduire de moitié la taille d'une tumeur cancéreuse. L'expérience a été réalisée sur des souris, mais elle montre que le mécanisme à l'origine de cet effet thérapeutique : l'adrénaline libérée par une activité physique intense aide les cellules immunitaires NK à se déplacer dans le corps pour s'attaquer aux cellules cancéreuses.

"Il est connu que l'infiltration des cellules tueuses NK peuvent contrôler et réguler la taille des tumeurs mais personne n'avait remarqué comment l'exercice physique régule ce système", explique la chercheuse Pernille Hojman dont l'étude a été publiée dans la revue Cell Metabolism. Dans notre expérience, nous avons injecté à des souris de l'adrénaline pour imiter cette augmentation pendant l'exercice et nous avons constaté que les cellules NK se mobilisent dans la circulation sanguine et vont à la rencontre de la tumeur".

Publicité
Le sport permet de libérer des cellules

"Les chercheurs ont ensuite appauvri les souris en cellules NK, ce qui montré que même avec de l'exercice et d'autres cellules immunitaires, le taux de croissance de leur cancer est revenu à la normale. Bloquer la libération d'adrénaline dans l'organisme a aussi ralenti considérablement les avantages de l'activité physique. L'expérience a également permis de découvrir qu'une molécule immunitaire appelée IL-6 était le lien entre l'adrénaline et la mobilisation des cellules NK. Il est connu que cette dernière se libère du tissu musculaire pendant le sport.

Publicité
"Nous montrons que les IL-6 induits par l'exercice semblent jouer un rôle dans la domiciliation des cellules NK dans la tumeur mais également dans l'activation de ces cellules", ajoute la chercheuse qui veut maintenant savoir si les observations se vérifient chez les humains. "Les patients cancéreux demandent toujours s'ils peuvent s'entraîner et comment. Bien qu'il soit difficile de les conseiller sur l'intensité, nos données suggèrent qu'il pourrait être bénéfique de s'exercer à une intensité peu élevée pour provoquer une bonne poussée d'adrénaline", conclut-elle.
elle.

VIDEO. Forme : Combien d'heures de sport faut-il faire par semaine ?

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité