Troubles métaboliques : bien dormir serait le premier conseil

Manquer de sommeil ou mal dormir augmenterait les risques de troubles métaboliques. Les auteurs d'une étude publiée dans The Lancet insistent sur l'importance de prendre en considération ce facteur de risque.

Publicité
Publicité

Nous sommes de plus en plus nombreux à mal dormir. D'après une étude publiée dans le journal Lancet Diabetes and Endocrinology, les troubles du sommeil augmentent les risques de troubles métaboliques comme le diabète de type 2 et l'obésité. Comment ? En manque de sommeil, l'organisme métaboliserait moins le glucose, la prise alimentaire serait augmentée et il y aurait un excédent de l'apport énergétique.

Eteignez votre tablette le soir !

Publicité
Les auteurs dénoncent aussi le fait que nous dormons de moins en moins, en raison notamment de l'utilisation accrue de dispositifs comme les tablettes. "La perturbation du sommeil naturel du corps et du cycle de veille souvent vécue par les travailleurs de nuit semble aussi avoir un lien évident avec la mauvaise santé métabolique, associée à une augmentation des maladies chroniques et de la mortalité précoce" remarquent-ils. Pour eux, la perte du sommeil est une cible de choix pour la prévention et le traitement des maladies métaboliques.

Regardez la vidéo pour comprendre le diabète :

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité