Troubles du sommeil : le Mogadon® sera déremboursé à partir de mars 2018

Un arrêté du Journal Officiel annonce la radiation du médicament Mogadon® (Nitrazepam) prescrit en cas de troubles du sommeil sévères, de la liste des médicaments remboursés par la Sécurité sociale. 

Publicité
Publicité

© IstockSi en 2017 la liste des médicaments déremboursés s'est allongée, 2018 semble ne pas échapper à la règle. Un arrêté du journal officiel du 26 décembre 2017 annonce la radation de la liste des médicaments remboursés aux assurés sociaux de plusieurs spécialités pharmaceutiques dont notamment le Mogadon 5mg (Nitrazepam) en comprimés.

Un médicament contre les troubles du sommeil

Publicité
Ce médicament appartenant à la famille des hypnotiques et sédatifs est utilisé principalement en "neurologie psychiatrie", il est classé parmis les benzodiazépine dû à son action similaire au myorelaxant ou encore aux axioloytiques. Réservé l'adulte, il est prescrit uniquement sur ordonnance et en cas de troubles sévères du sommeil.

CE médicament sera "radié de la liste des médicamenrs remboursables aux assurés sociaux à partir du 1er mars 2018", annonce simplement l'arrêté du Jounrnal Officiel sans mentionner de cause. Les sotcks de ce médicament ne seront plus pris en charge à compté de la date indiquée.

Quels sont les médicaments pour dormir existants ?

Parmi les médicaments pour dormir existants, on trouve des hypnotiques. Ils facilitent l’endormissement et le maintien du sommeil. Les benzodiazépines sont les somnifères les plus prescrits et ils peuvent avoir une durée d’action courte (pour les insomnies occasionnelles de début de nuit), moyenne (pour des insomnies de moins de 3 semaines) ou prolongée (pour les insomnies chroniques). Les antihistaminiques (en principe destinés à traiter les allergies) peuvent également avoir un effet sédatif et donc être utilisés en cas de troubles du sommeil occasionnels. En cas d’insomnie liée à des troubles psychiques (anxiété, dépression, etc.), les traitements de ces troubles (à l’aide d’antidépresseurs ou d’anxiolytiques par exemple) peuvent suffire à permettre aux personnes de bien dormir.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité