Trop de nitrates dans l'eau : la France condamnée

Publicité

La France est condamnée par la justice européenne pour manquements à ses obligations de lutte contre la pollution aux nitrates entraînant un risque de pollution des eaux par l'azote.

Publicité

Mauvaise élève. La France est de nouveau condamnée*, jeudi 4 septembre, par la Commission européenne pour manquements à ses obligations de lutte contre la pollution aux nitrates. Pour la cour de justice européenne "dans une très grande partie, la France n'a pas correctement transposé la directive nitrates, si bien qu'il y a un risque de pollution des eaux par l'azote". Si cette décision n'est assortie d'aucune sanctions financières, la France doit rapidement se remettre à niveau. Dans le cas contraire, un nouveau recours de la Commission européenne pourra l'obliger à payer lourdement son infraction. La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, qui a précisé que la condamnation concernait "la situation de l'eau de 2009" a tenu à souligner les "efforts" des éleveurs et exploitants agricoles. Néanmoins, pour la Cour, la France n'a pas suffisamment limité les périodes et les zones d'épandage des fertilisants, et a autorisé des capacités de stockage des effluents de l'élevage non conformes aux règles européennes et aux impératifs de protection des eaux. Pour rappel, les nitrates sont dérivés des engrais azotés, comme le fumier? Ils peuvent polluer les eaux, être néfastes aux plantes et entraîner la prolifération d'algues vertes dans les eaux de surface.

Publicité
*La France a été condamnée une première fois en juin 2013 parce qu'elle n'avait pas recensé complètement les zones vulnérables aux nitrates.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité