Trop d’aluminium favoriserait la maladie d’Alzheimer

Un professeur britannique affirme que l’aluminium présent dans les objets du quotidien peut favoriser l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

Publicité
Publicité

Dans la revue scientifique Frontiers in Neurology , le professeur Christophe Exley (Université de Keele, Angleterre) préconise de limiter l’exposition des personnes à l’aluminium. L’intoxication à l’aluminium pourrait selon lui favoriser la maladie d’Alzheimer. Le chercheur dénonce le contact quotidien avec ce métal, présent dans les cosmétiques ou l’alimentation, et qui laisserait des dépôts dans le cerveau.

L’excès d’aluminium accélère les effets de la maladie

"La présence d’aluminium dans le cerveau devrait déjà nous mettre en garde contre ses répercussions avec l’âge" écrit le Pr Exley dans la revue. Si le corps élimine naturellement l’excès d’aluminium, des quantités restent tout de même dans les nerfs, le cerveau, les os, le foie, le cœur, la rate ou encore les muscles. Dans le cerveau, le chercheur fait savoir que l’aluminium s’accumule jusqu’à ce qu’il atteigne un seuil de toxicité auquel les neurones ne peuvent plus faire face. Dans ce cas, la présence d’aluminium peut accélérer une maladie dégénérative comme Alzheimer. Christopher Exley rappelle une affaire de 1988, sur le déverssement de 20 tonnes de sulfate d'aluminium dans les eaux de Camelford. La militante Carole Croix est alors décédée d’une forme particulièrement agressive de la maladie d’Alzheimer à 59 ans. On avait retrouvé dans son cerveau un niveau très élevé d’aluminium, contenue dans de l’eau contaminée.

Vidéo: Plus de 6 millions de personnes atteintes d'Alzheimer en Europe

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité