3 anticoagulants oraux mis sous surveillance

Dans le cadre de la réévaluation d'efficacité de trois nouveaux anticoagulants oraux (Eliquis®, Pradaxa® et Xarelto®), la Haute Autorité de Santé envisage de revoir leurs prescriptions dans la prévention de l'AVC et de l'embolie cérébrale.

Publicité
Publicité

© FotoliaL’apixaban (Eliquis®), le dabigatran (Pradaxa®) et le rivaroxaban (Xarelto®), trois "nouveaux" anticoagulants oraux (NACO) mis sur le marché en 2008 n'auraient pas le même niveau d'efficacité. Selon un communiqué de la Haute autorité de santé, Eliquis® et Xarelto® défendraient mieux contre le risque d'embolie cérébrale et d'AVC chez les patients atteints de troubles cardiaques que le Pradaxa®.

AVC : Les NACO ne sont plus à prescrire en premier

Au cours de sa réévaluation, la Commission de la Transparence a noté également "une absence d'antidote [...] et l'absence de possibilité de mesurer en pratique courante le niveau d'anticoagulation", chez les patients qui prennent l'un de ces trois NACO. En conséquent, elle tient à souligner la "place stratégique thérapeutique de prévention des AVC et embolies systématiques" et préconise d'utiliser en premier des antivitamines K (AVK). Les NACO devraient uniquement être une priorité chez les patients " pour lesquels le maintien de l’INR (International Normalized Ratio) désiré dans la zone cible n’est pas assuré malgré une observance correcte" ou chez ceux pour qui les AVK sont contre-indiqués.

Publicité
Publicité

Source : Les « NACO », anticoagulants d’action directe, n’ont pas tous démontré la même efficacité, Communiqué de presse Haute Autorité de Santé, Reçu le 26 janvier 2015

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité