Trois composants toxiques contenus dans certaines huiles de cuisson

Publicité

Des substances toxiques seraient contenues dans les huiles alimentaires raffinées. Quels sont les risques ? Par quoi les remplacer ? Explications.

Publicité

Huile de tournesol, de colza ou de palme… Elles sont présentes dans les placards de vos cuisines ou dans les aliments industriels que vous trouvez en supermarché. Pourtant, ces huiles végétales raffinées pourraient contenir trois contaminants toxiques, d’après une alerte de l’Autorité européenne de sécurité alimentaire (Efsa), relayée par le magazine 60 millions de consommateurs du mois de novembre 2016. Ces composés se formeraient lors du raffinage des huiles, à des températures de l’ordre de 200°C. Parmi eux : le glycidol, que l’Efsa classe parmi les substances mutagènes (à l’origine de mutations sur l’ADN) et cancérogènes.

Publicité

Attention aux préparations pour bébés

En première ligne : les enfants de moins de trois ans, selon l’Efsa. Ces experts se sont effectivement montrés particulièrement soucieux pour "les bébés consommant uniquement des préparations pour nourrissons", dont le niveau d’exposition à cette substance atteint "jusqu’à dix fois le niveau considéré comme peu préoccupant pour la santé", rapporte le magazine.

Limiter la consommation de pâtisseries à l’huile de palme

Mais leur inquiétude ne se limite pas au glycidol. Un autre contaminant, le 3-MCPD, est également présent dans ces huiles. Derrière ces initiales se cache une substance qui provoque des lésions affectant les organes chez l’animal. "Si les experts ont fixé une dose journalière maximale, ils admettent que les moins de 18 ans, souvent friands de pâtisseries industrielles, peuvent assez facilement la dépasser", s’inquiète 60 millions de consommateurs. En effet, celles-ci contiennent très souvent de l’huile de palme.

Préférer l’huile d’olive extra vierge

Comment faire alors pour limiter les risques ? La Fédération nationale des corps gras interrogée par le magazine rappelle de son côté son engagement : "dans les huiles seules, nous avons divisé par plus de la moitié les teneurs en glycidol durant ces cinq dernières années". Mais en attendant des améliorations avérées, préférez les huiles non raffinées telles que l’huile d’olive extra vierge , par ailleurs très riche en oméga-3, bons pour la santé cardiovasculaire. Vous pouvez aussi opter pour les huiles vierges de noix, de noisette ou de sésame , de préférence issues de l’agriculture biologique. En parallèle, limitez votre consommation d’aliments industriels. Pour les gâteaux ou les pâtisseries par exemple, préférez les acheter en boulangerie ou, mieux, mettez vous-même la main à la pâte !

Vidéo. Trucs et astuces pour déchiffrer les étiquettes alimentaires

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité