Thyroïde : le nouveau signe qui doit vous alerter

Thyroïde : le nouveau signe qui doit vous alerter©Fotolia

Un symptôme assez répandu pourrait être annonciateur d’une hypothyroïdie, c’est-à-dire d’un dysfonctionnement de la glande thyroïde. Découvrez lequel.

Publicité
Publicité

Comment savoir si vous êtes à risque de développer une hypothyroïdie ? Cette maladie survient quand la glande thyroïde, située au niveau du cou, ne produit pas assez d’hormones. Quand les symptômes caractéristiques de l’hypothyroïdie se font sentir (fatigue, prise de poids, perte de cheveux…), la maladie est souvent déjà bien installée. Mais des chercheurs de l’université de médecine de Cincinnati (Etats-Unis) ont découvert qu’un nouveau signe pouvait être un facteur de risque d’une hypothyroïdie : les maux de tête fréquents.

Publicité

La migraine accroit le risque d’hypothyroïdie de 41%

Si de précédentes études avaient déjà montré un lien entre hypothyroïdie et migraines à répétition, cette nouvelle recherche, publiée dans la revue scientifique Headache , est la première à porter sur un nombre conséquent de participants. En effet, les données de 8 412 personnes ont été analysées, et ce pendant 12 ans. Résultat : les volontaires sujets aux maux de tête fréquents avaient un risque accru de 21% de développer une hypothyroïdie. Et ce chiffre passait à 41% lorsque, au-delà d’un simple mal de tête, il s’agissait d’une véritable migraine.

Le système immunitaire ou le stress en cause dans le développement de l’hypothyroïdie

Mais comment mal de tête et problème à la thyroïde sont-ils liés ? Le mystère reste entier. Selon les chercheurs, cette relation pourrait s’expliquer par le fait que les maux de tête stimulent le système immunitaire qui, à force, pourrait se retourner contre la thyroïde et altérer son fonctionnement. Autre hypothèse : le stress généré par les maux de tête à répétition pourrait endommager la thyroïde. Mais d’autres causes entrent en jeu dans le développement d’un problème de la thyroïde, tels que des facteurs génétiques, environnementaux ou encore médicamenteux. Et, rassurez-vous : si un lien entre migraine et hypothyroïdie a bien été démontré, ce n’est pas parce que vous êtes migraineux que vous développerez forcément une hypothyroïdie. Mais c’est une bonne raison pour surveiller de près cet organe !

Vidéo. Les maladies de la thyroïde en images

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité