Tabac : le Zyban® et le Champix® ne seraient pas dangereux

Publicité

Une étude a prouvé que le Zyban® et le Champix® (varénicline) - des médicaments anti-tabac controversés - n'augmenteraient pas le risque de dépression ou de tentatives de suicide.

Publicité

champixp Accusés de provoquer dépressions et idées suicidaires, et en raison d'une incertitude sur leur efficacité, le Champix® et le Zyban® avaient été retirés en 2011 du forfait annuel de 50 euros versés par l'Assurance maladie en cas de sevrage tabagique.
Ils viennent d'être innocentés par une étude de l'université de Bristol (Angleterre), qui a porté sur près de 120 000 adultes prenant un des trois traitements d'aide au sevrage entre 2006 et 2011. Les chercheurs ont examiné les statistiques des hôpitaux et des registres nationaux de mortalité. Ils écrivent qu'il n'y a aucune preuve que la varénicline ou le bupoprion (les principes actifs du Champix® et du Zyban®) augmentent le risque de dépression ou de tentative de suicide par rapport aux substituts nictotiniques.

"Non seulement le risque suicidaire n'apparaît pas augmenté après trois mois de thérapie, mais le risque de dépression est significativement réduit avec Champix® et Zyban® par rapport aux gommes ou aux patchs", souligne le Pr Henri-Jean Aubin, addictologue à l'hôpital Paul-Brousse de Villejuif, qui demande une réhabilitation de ces médicaments en France. "Alors que le tabac tue 73 000 personnes par an, il n'y a aucune raison de se priver d'une possibilité thérapeutique."

Publicité
Pour rappel, le Champix® est prescrit aux patients adultes "motivés" pour réduire la sensation de manque en actionnant des récepteurs du cerveau sur lesquels il se fixe à la place de la nicotine. Il est commercialisé depuis 2007 en France. Le Zyban®, lui, est un antidépresseur.
Actuellement, la Haute Autorité de Santé recommande de ne les prescrire qu'après un échec des substituts nicotiniques.

Source : British Medical Journal

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité