Surprenant : vos larmes ne sont pas les mêmes selon leur raison

Qu’on épluche un oignon, qu’on regarde trop longtemps un ventilateur ou qu’on soit triste, le phénomène physiologique est le même : on pleure. Mais en observant ces larmes au microscope, le photographe hollandais Maurice Mikkers a constaté qu’elles ne se ressemblaient pas du tout.

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité