Un conseil : ne dites pas à un proche qu’il a pris du poids

Publicité

Les femmes dont les proches critiquent leur poids seraient plus susceptibles d’en prendre davantage, selon une étude canadienne.

Publicité

<p><img class="colorbox colorbox-insert-image" style="float: left;" src="/files/images/article/8/7/1/754178/1921421-focus.jpg" alt="" width="310" height="207" />"Tu n’aurais pas encore pris quelques kilos ? Il faudrait faire plus attention." Cette petite phrase anodine part peut être d’un bon sentiment mais pourrait s’avérer contre-productive. En effet, les chercheurs de l’Université de Waterloo (Canada) révèlent qu’une personne critiquée sur son <a href="http://www.medisite.fr/revue-du-web-obesite-46-des-francais-seraient-en-... target="_blank">surpoids</a> aurait tendance à grossir davantage qu'à maigrir. A l'inverse, les femmes dont l’entourage accepte le poids seraient plus à même de le maintenir, voire de le perdre.</p>
<h3>Les femmes critiquées ont pris 2 kilos</h3>
<p>Pour arriver à ce constat, les chercheurs ont interrogé des femmes d’une vingtaine d’années, l’âge auquel elles expriment une plus grande insatisfaction vis-à-vis de leurs poids. Ils les ont pesées et leur ont demandé le chiffre qu’elles aimeraient voir apparaître sur la balance. Verdict : même lorsque leur <a href="http://www.medisite.fr/imc" target="_blank">IMC</a> est correct, les participantes sont rarement satisfaites. Cinq mois plus tard, les jeunes femmes ont été pesées et ont rempli un questionnaire leur demandant si elles avaient parlé de cette insatisfaction avec leurs familles et comment celles-ci avaient réagi. Idem, trois mois après. Au final, celles dont les proches ont critiqué le poids ont en moyenne pris 2 kilos. Celles dont la famille a accepté le poids ont perdu en moyenne 500 grammes.</p>
<p>"<span style="font-size: 14px; line-height: 1.2em; background-color: transparent;">Lorsque nous sommes complexés, nous nous tournons souvent vers nos proches pour recevoir des conseils et un soutien affectif, commente le professeur Christine Logel, enseignante en psychologie sociale, sur le site britannique du <em>Dailymail</em>. La réaction de cet entourage peut avoir un impact plus important qu’il n’y paraît."</span></p>
<p>Les résultats ont été publiés dans la revue <a href="http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/pere.12050/full" target="_blank"><em>Personnel relation ships</em></a></p>
<p><strong>Vidéo. Régimes : pourquoi maigrir ?</strong></p>
<p></p>

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité