Seins : Cette vidéo vous explique comment détecter une anomalie

Publicité

Une association argentine a publié une vidéo enseignant l’auto-palpation des seins... sans en faire apparaître un seul, pour échapper à la censure des réseaux sociaux. Découvrez comment ils ont fait. 

Publicité

L’association argentine Macma (Movimiento Ayuda Cancer de Mama) vient de publier une vidéo pour apprendre à pratiquer l’auto-examen des seins, réputée comme l’une des meilleures méthodes de détection d’éventuelles anomalies pouvant alerter sur la présence d'une tumeur. Sa particularité ? Aucun sein n'y apparaît afin d'échapper à la censure des réseaux sociaux. A la place d’un buste de femme se tient donc un buste d’homme, assez enveloppé pour faire figure de cobaye.

Les différentes étapes :

Publicité
Observation : debout, devant la glace, mains sur les hanches, puis lever les bras, rejoindre les mains au-dessus de la tête. Passer ensuite les mains derrière la tête et pousser les coudes vers l’extérieur. Pendant que l’on fait cela, on regarde les plis que fait la peau des seins, on cherche d’éventuelles fossettes qui se creusent, des plaques de "peau d'orange ". On regarde ensuite le mamelon en guettant une fissure, des croûtes, du sang ou un écoulement.

Palpation : lever le bras droit. Avec les trois doigts de la main gauche, palper le sein droit, fermement et complètement. En commençant par la partie externe, parcourir le sein en effectuant de petits cercles avec les bouts des doigts. Examiner tout le sein, surtout sur la zone allant jusqu’à l’aisselle. Chercher une grosseur ou une induration anormale sous la peau. Presser ensuite le mamelon pour vérifier qu’il n’y a pas

Contourner la censure

"Cachez ce sein que je ne saurais voir" avertissent, comme le faux dévot Tartuffe à l’époque, les géants du web Facebook, Youtube ou encore Twitter... Aujourd’hui, impossible de montrer une femme nue et notamment ses seins, sur les réseaux sociaux. Ceux qui ont du mal à distinguer l’usage "pornographique" de l’usage informatif de cet attribut féminin interdisent donc la circulation des vidéos enseignant l’auto-palpation. Pour contourner la censure des réseaux sociaux, l’association Macma est entré en campagne avec le hastag #Manboobs4boobs et cette vidéo humoristique autant qu’instructive.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité