Santé : ce que prévoit Marine Le Pen si elle est élue

Santé : ce que prévoit Marine Le Pen si elle est élue©ABACA

Sélectionnée au premier tour de l’élection présidentielle le 23 avril 2017 avec 21,30% des voix, Marine Le Pen, candidate du Front National, est en campagne pour le second tour face à Emmanuel Macron. Mais que réserve son programme électoral dans le domaine de la santé si elle est élue le 7 mai ? Remboursement, accès au soin, lutte contre les fraudes… Découvrez ses principales propositions.

Publicité
Publicité

"Protégeons à 100% la santé des Français." Tel est le maître mot du programme sanitaire de Marine Le Pen, sélectionnée au premier tour des l'élection présidentielle avec 21,30% des voix, derrière Emmanuel Macron qui a recueilli 24,01% des suffrages. Si la candidate Front national est élue au second tour qui aura lieu le 7 mai 2017, elle mettrait notamment l’accent sur la lutte contre les fraudes à l’Assurance Maladie et renforcerait la protection médicale des citoyens français. Voici ce que prévoit son programme présidentiel en terme de santé :

- Garantir la Sécurité sociale pour tous les Français et le remboursement de l’ensemble des quatre risques (maladies, accidents du travail, vieillesse et famille) pris en charge par l’Assurance maladie.

Publicité

- Recruter plus de médecins en relevant le numerus clausus "pour éviter le recours massif aux médecins étrangers et permettre le remplacement des nombreux départs à la retraite prévus".

- Lutter contre les déserts médicaux "en instaurant un stage d’internat dans les zones concernées".

- Maintenir les hôpitaux de proximité plutôt que d'organiser des groupements hospitaliers de territoire (GHT) et augmenter les effectifs de la fonction publique hospitalière .

- Supprimer l’aide médicale d’Etat (AME) , une protection santé qui s'adresse aux ressortissants étrangers en situation irrégulière et précaire, et la remplacer par une aide restreinte réservée aux soins d’urgence vitale.

- Lutter contre les diverses fraudes à l’Assurance maladie en créant notamment une carte Vitale biométrique fusionnée avec la carte nationale d’identité.

- Créer un nouveau champ de protection sociale : le "cinquième risque" de Sécurité sociale consacré à la dépendance liée à l’âge, à la perte d’autonomie ou au handicap.

- Instaurer une vente des médicaments à l’unité pour lutter contre le trafic et contre la revente à l’international.

- Accélérer et faciliter la mise en place des médicaments génériques pour permettre des économies.

- Interdire la gestation pour autrui (GPA) et réserver la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples souffrant de problèmes de stérilité .

- Soutenir les startups françaises "pour moderniser le système de santé".

- Augmenter les financements de la recherche scientifique, notamment biomédicale , pour valoriser les technologies françaises sur la scène internationale.

- Protéger "la complémentarité du double système de santé public et libéral" en insistant sur le maillage territorial des acteurs indépendants de la santé (médecins, pharmacies, laboratoires d’analyse…)

Dans son programme, Marine Le Pen n'évoque pas la question polémique de l'interruption volontaire de grossesse (IVG) ou du délit d'entrave à l'IVG.

Lire aussi : Santé : le programme d'Emmanuel Macron s'il est élu président

Vidéo. Cette jeune interne interpelle Marisol Touraine : "l'état d'urgence c'est tous les jours"

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité