Repas de Noël : voilà ce qui est dangereux pour votre foie

Publicité

C'est une très mauvaise habitude que certains connaissent particulièrement à Noël et qui serait pourtant à déconseiller en raison de son impact sur le foie, comme le rappellent des chercheurs américains. 

Publicité

Qui dit Noël dit aussi petits et même gros excès. Entre la nourriture souvent lourde et la boisson en très grande quantité, le foie travaille beaucoup pendant cette période de l'année. Dans une récente étude de l'University of Missouri School of Medicine, des chercheurs rappellent la mauvaise habitude qui le met le plus à mal, et elle serait encore plus néfaste que ce qui a été établi auparavant. En effet, une consommation chronique de l'alcool, lorsqu'elle est combinée avec des beuveries express (binge-drinking), provoque plus de dommages au foie qu'on ne le pensait.

"Les beuveries importantes chez ceux qui consomment habituellement de l'alcool sont la cause la plus fréquente de lésions du foie", déclare Shivendra Shukla, auteur principale de l'étude. Nous savons que ce comportement provoque d'importants dépôts de gras dans le foie qui nuisent finalement la capacité de l'organe à fonctionner correctement". Partant de ce constat, les chercheurs ont voulu comprendre le mécanisme qui provoque ces dommages et l'étendue du préjudice. Leur étude a porté sur les différentes formes d'abus d'alcool et leurs conséquences.

Publicité
Un dysfontionnement métabolique

Pendant quatre semaines, ils ont exposé des souris à une consommation d'alcool chronique, d'autres à des épisodes de consommation importants et d'autres encore à une combinaison des deux. L'équipe a constaté que les souris du troisième groupe présentaient les plus hauts niveaux de dommages au niveau du foie. Si la consommation d'alcool régulière et le binge-drinking sont respectivement dangereux à eux-seuls, les résultats montrent que les souris exposées simultanément à ces deux mauvaises habitudes montraient des dommages au foie considérablement plus élevé

Publicité
"Le plus choquant était l'étendue des dépôts de gras dans leur foie, environ 13 fois plus élevée que le groupe de contrôle", ajoute la chercheuse. En effet, le "binge-drinking" entraîne des changements métaboliques dans le foie et conduit à cette accumulation de graisse. En outre, il diminue sa capacité à lutter contre le stress. Sans compter que la consommation chronique et excessive d'alcool n'est pas seulement associée à des dommages au foie : elle peut entraîner une réponse inflammatoire dans d'autres organes diu corps et conduire à d'autres problèmes de santé comme le diabète ou des maladies cardiovasculaires.
ires.

Vidéo. Le cancer du foie

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité