Régime : une plante chinoise provoquerait le cancer

Publicité

Des chercheurs belges mettent en garde contre une plante chinoise utilisée dans un régime amincissant. Elle pourrait favoriser le développement d'une tumeur dans la vessie.

Publicité

L'acide aristolochique, c'est le nom d'un composant contenu dans une plante chinoise (aristoloche) qui vient d'être épinglé par les chercheurs de l'université de Louvain (Belgique). Ce composant aurait causé le développement de tumeurs dans les vessies de femmes ayant suivi un régime amaigrissant à base de cette plante. Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont prélevé des tissus tumoraux chez les femmes contaminées.

Un gène suppresseur de tumeur altéré par la plante

Publicité
Après analyse, le groupe d'étude a observé une altération du gène TP53 suite à une exposition à l'acide aristolochique. Ce gène qui stoppe le développement de certaines tumeurs ne fonctionnait plus. Ce qui explique le développement de tumeurs urothéliales. Plusieurs cas de tumeurs liées à l'acide aristolochique ont été déclarés en Europe, aux Etats-Unis et en Asie. Dans leur étude, les chercheurs déplorent l'utilisation régulière de ce composant cancérigène dans la médecine traditionnelle chinoise.

En 2002, des experts du Circ ont publié une évaluation des risques cancérogènes pour l’homme liés à certaines plantes médicinales. Ils y ont classé toutes les plantes médicinales contenant des espèces du genre Aristolochia comme cancérogènes pour les humains.

Source : Régimes aux plantes chinoises : l'acide aristolochique cancérigène, ucLouvain.be , 3 septembre 2014

Le cancer de la vessie expliqué en vidéo :

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité