Rappel de jambons contaminés : une femme hospitalisée d’urgence

Après avoir dévoilé le rappel de plusieurs marques de jambons contaminés par des listérias, le magazine 60 millions de consommateurs révèle qu'une consommatrice a dû être hospitalisée en urgence pour une méningo-encéphalite listérienne.

Publicité
Publicité

Plus de 70 lots de barquettes de jambon en tranche contaminés par des listérias et vendus par sept marques différentes ont déjà été rappelés, explique le magazine 60 millions de consommateurs le 15 février 2018. Le même qui avait donné l'alerte trois jours plus tôt. En plus de ces barquettes, des lots de chutes et de talons de jambon cuit destinés à une vingtaine de grossistes sont concernés par la contamination. Metro par exemple, Promocash ou encore ABC Rungis. Le magazine nous apprend qu'une première victime est recensée.

Publicité

"Depuis 5 jours, elle souffrait de céphalées et de vomissements"

Le 12 février, une consommatrice a été contactée par Métro et prévenue de la contamination de son produit. "Depuis 5 jours déjà, elle souffrait de céphalées et de vomissements, puis de diplopie*, a expliqué sa fille à la rédaction de 60 Millions. SOS Médecin s’était déplacé mais n’avait rien remarqué à part une migraine passagère. La nuque était pourtant raide et elle avait de la fièvre, mais le médecin n’a pas pris la peine de vérifier ces points." Elle est néanmoins hospitalisée d'urgence dans la journée. C'est là que le diagnostic tombe : "Une méningo-encéphalite listérienne" indique sa fille.

C'est quoi une "méningo-encéphalite" ?

Les méninges sont constituées de trois membranes enveloppant le cerveau et la moelle épinière. Une méningite fait suite à une infection du liquide, appelé liquide céphalorachidien (LCR), entourant ces membranes. Le temps d’invasion des bactéries dans le LCR est rapide, de quelques heures à 24-48 heures. Un syndrome méningé est associé à une irritation des enveloppes méningées. Avec les symptômes tels que céphalées quasi constantes et précoces, des vomissements inconstants, une raideur. Un syndrome encéphalitique traduit l'inflammation de l'encéphale et s'associe à des troubles de la conscience (de la somnolence au coma), une confusion, un déficit moteur, des crises épileptiques, une irrégularité du pouls, de la pression artérielle et de la température.

Le lien entre la consommation du jambon et l'hospitalisation de la consommatrice dont le système immunitaire était déjà affaibli ne peut être prouvé à 100%. Mais les doutes sont bien évidemment importants.

Si vous avez acheté votre jambon avant le 16 janvier, vous n'êtes pas concerné par ce rappel. Après cette date, tous les lots n'ont pas été forcément contaminés non plus. Si vous observez des symptômes comme des maux de tête, des vomissements, de la fièvre et en cas de doute, consultez votre médecin traitant.

*vision double

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité