Quel type de ronfleur êtes-vous ?

Publicité

Etes-vous plutôt ronfleur nasal, buccal ou de la langue ? Selon Marianne Davey, spécialiste du sommeil, la réponse pourrait vous aider à mieux dormir.

Publicité

© Istock"On ne peut pas soigner le ronflement mais on peut apprendre à le contrôler", explique la spécialiste du sommeil Marianne Davey, interrogée par le média spécialisé Hippocratic Post . "Le meilleur moyen pour y parvenir est de trouver ce qui le cause : la bouche, le nez ou la langue ?" L’expert propose plusieurs exercices.

Le ronfleur nasal

Publicité
Appuyer sur une narine pour empêcher l’air de passer. Inspirer par l’autre narine en gardant la bouche fermée. Si la narine à tendance à se replier, la tenir bien ouverte grâce à un bout d’allumette. "Si elle laisse mieux passer l’air ainsi, la solution peut être du côté des dilatateurs nasaux" propose Marianne Davey.

Le ronfleur buccal

Ouvrir la bouche et faire un bruit de ronflement. Essayer de faire le même bruit en maintenant la bouche fermée. "Si vous ne pouvez pas ronfler en ayant la bouche ouverte, vous êtes un ronfleur buccal", explique l’expert du sommeil. Les astuces qui aident à fermer la bouche pendant le sommeil pourront peut-être vous aider.

Le ronfleur de la langue

Tirer la langue aussi loin que possible et fermer la bouche en serrant les dents. Essayer de faire le bruit du ronflement. "Si le bruit est réduit avec la langue dans cette position alors vous êtes probablement un ronfleur de la langue" selon la spécialiste. Soit le ronflement est causé par le manque de tonus de la langue soit par les tissus environnants. "Vous devriez essayer les dispositifs qui placent la mâchoire inférieure plus en avant."

Vidéo. Optimiser le sommeil

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité