Prothèses de hanche : de nouvelles recommandations

Publicité

L'Agence nationale du médicament et des produits de santé (ANSM) publie de nouvelles recommandations concernant les risques liés aux prothèses de hanche à couple de frottement métal-métal.

Publicité

Sous la surveillance renforcée des autorités sanitaires, les prothèses de hanche dites "à couple de frottement métal-métal" font aujourd'hui l'objet de nouvelles recommandations à destination des chirurgiens orthopédistes et des patients. Dans un communiqué publié le 17 décembre, l'ANSM rappelle que ces implants ont un taux de "révision" supérieur aux autres. La "révision" étant la réintervention chirurgicale suite au dysfonctionnement ou la rupture.

Les recommandations :

Publicité
- Pour toutes les catégories de prothèses de hanche à couple de frottement métal-métal : ne pas les utiliser chez les femmes en âge de procréer et chez les patients allergiques à des métaux.

- Pour les prothèses de resurfaçage ,pour éviter toute perte de chance à une catégorie de patients (homme jeune, avec une activité physique très intense, au ratio tête/col adapté, et un diamètre de tête fémorale ≥ 48 mm), il est recommandé de restreindre l'utilisation de ces prothèses à ces indications très ciblées. Il existe en effet un intérêt fonctionnel pour ce type de prothèses dans ces quelques rares situations cliniques très précises. De plus cette chirurgie doit être réservée à quelques chirurgiens maîtrisant la technique opératoire spécifique à cet implant ainsi que le parfait positionnement de celui-ci. L’ANSM recommande de se référer aux indications de pose ainsi qu’aux conditions d’encadrement mises en place par la HAS.

- Pour les têtes fémorales de petit diamètre (<36mm) à faible teneur en carbone et les têtes fémorales de grand diamètre (≥ 36mm) , on constate qu’à ce jour il n’existe plus aucun produit de ce type sur le marché français. Néanmoins, il convient de noter une balance bénéfice /risque négative de ces produits qui conduirait à ne pas recommander leur utilisation.

- Pour les têtes fémorales de petit diamètre (<36mm) à haute teneur en carbone, ces prothèses sont équivalentes aux alternatives non métalliques ; elles peuvent continuer à être utilisées dans les indications et en fonction des modalités recommandées par la HAS.

En 2013, environ 140 000 prothèses de hanche totales ont été implantées en première intention dont 3000 (2%) à type "couple de frottement métal-métal".

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité