Prise de poids : il suffirait de 3 kilos en plus pour ravager le cœur

Publicité

On sait déjà que le poids influence les risques de maladies cardiovasculaires. Mais une nouvelle étude de l'Université du Texas a montré qu'un changement, même minime, suffit à affecter le coeur. 

Publicité

Une nouvelle étude de l’Université du Texas aux Etats-Unis a découvert que tout gain de poids peut conduire à des changements négatifs sur le cœur, même s’il est minime .

Publicité

Un changement de poids peut affecter le muscle cardiaque

Les chercheurs ont été surpris de constater que les fluctuations de poids, même chez ceux qui étaient en forme et en bonne santé , ont eu un impact dramatique sur la force musculaire cardiaque. Les résultats suggèrent en effet que les changements de poids peuvent affecter le muscle cardiaque de manière à modifier la fonction de l’organ e.

Selon eux, même ceux qui gagnaient moins de 5% de poids étaient plus susceptibles de subir un épaississement du ventricule gauche , ce qui constitue une des caractéristiques les plus importantes d’une possible future insuffisance cardiaque. 5% correspond à environ 3 kilos en plus chez une femme de 58 kilos , et environ 3,4 kilos en plus chez un homme d’ environ 68 kilos . De plus, les personnes qui ont pris du poids au fil du temps étaient plus susceptibles d’afficher des diminutions des capacités de pompage de leur cœur.

"L’assistance afin de maintenir la stabilité du poids, même en l’absence de perte de poids, peut constituer une stratégie préventive importante chez les personnes à haut risque", affirme le Dr Ian Neeland, cardiologue et professeur adjoint de médecine, sur le média anglais DailyMail.

1262 adultes suivis pendant 7 ans

Les chercheurs de l’Université ont suivi les données de 1262 adultes , dont 57% de femmes , pendant 7 ans, en analysant leur graisse corporelle ainsi que leur santé cardiaque. L’âge moyen des participants était de 44 ans . Tous étaient exempts de maladies cardiaques ou autres affectations les exposant à un risque élevé de maladie cardiaque. Au début de l’étude, chaque participant a effectué une IRM de leur cœur, ainsi que plusieurs analyses de mesures de graisse corporelle. Ces analyses ont été répétées 7 ans plus tard.

Les chercheurs ont insisté sur le fait qu’il y avait des limites à cette étude : leurs résultats ne signifient pas nécessairement que toute personne ayant un gain de poids va subir une insuffisance cardiaque.

Douleur au cœur : un signe d’infarctus chez la femme ?

Curieusement, les symptômes de l’infarctus chez les femmes ne sont pas aussi faciles à reconnaître que chez les hommes . S’il est vrai que la plupart des patients se plaignent d’une douleur au cœur , les autres signes cliniques peuvent induire en erreur les propres médecins.

Chez l’homme, la crise cardiaque se manifeste d’abord par une douleur thoracique particulière , la sensation d’avoir sa poitrine coincée dans un étau. Cette douleur au cœur n’est p as toujours présente chez la femme. Certaines patientes se sentent simplement essoufflées et fatiguées . D’autres sont victimes de nausées et de vomissements, de troubles digestifs inexpliqués qui les font entrer dans un état de stress.

Si la patiente perd connaissance, appelez le 15 ou le 112 . Un massage cardiaque doit être réalisé jusqu’à l’arrivée des secours. N’hésitez pas à utiliser un défibrillateur si vous avez accès à cet appareil. De bons réflexes et une rapidité d’exécution sont essentiels pour augmenter les chances de survie. Une fois le diagnostic confirmé (électrocardiogramme), une prise en charge personnalisée sera décidée pour évacuer l’artère bouchée : antiagrégant plaquettaire, thrombolyse, angioplastie…

Cependant, les douleurs thoraciques ne sont pas toujours synonymes d’infarctus . Un pneumothorax, une infection pulmonaire, une angine de poitrine, une dissection aortique, un reflux gastro-œsophagien et le stress peuvent être responsables d’une douleur au cœur.

Vidéo. Coeur : ces douleurs qui doivent vraiment faire peur

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité