Pourquoi vous ne sentez pas certains de vos orteils

Publicité

Une étrange étude de l’Université d’Oxford révèle pourquoi il est difficile de sentir certains de nos orteils. Explications.

Publicité

© FotoliaFermez les yeux et essayez de sentir vos orteils. Vous n’en comptez que huit ou neuf en tout ? Rassurez-vous, environ la moitié de la population n’arrive pas à sentir tous ses doigts de pieds les yeux fermés. Une étude de l’Université d’Oxford citée par le DailyMail a tiré au clair cette constatation étrange. Elle a été menée sur 19 hommes et femmes en bonne santé, qui ont dû fermer les yeux pendant qu’on leur tapotait les doigts de pied, un par un, puis énoncer quel orteil a été touché.

Etonnés, les chercheurs ont constaté que neuf des 19 volontaires ont déclaré qu’ils avaient l’impression qu’un de leurs orteils manquait à l’appel. Si les volontaires ont donné une réponse correcte à 90% lorsqu’il s’agissait du gros orteil ou du plus petit, ils ont eu beaucoup plus de mal pour les trois orteils centraux.

Publicité
Les participants ont aussi montré une confusion pour définir quel orteil avait été touché en particulier lorsqu’il s’agissait de leur pied non-dominant, le pied gauche pour les personnes droitières et vice versa.

Le cerveau incapable de distinguer les orteils ?

Pour les chercheurs dont l’étude est parue dans la revue Perception , les orteils sont sans doute plus difficiles à sentir car ils sont moins indépendants et plus rapprochés que les doigts.
Une autre hypothèse suggère que le cerveau ne serait pas capable de distinguer chacun des orteils séparément, il allouerait ainsi cinq espaces de même taille pour les orteils. Ainsi, le gros orteil prendrait à lui seul deux espaces, expliquant pourquoi beaucoup de gens ont du mal à ressentir leur deuxième orteil.

Si cette étude semble anecdotique, elle pourrait servir dans le domaine médical. L’agnosie désigne ainsi la croyance selon laquelle des parties du corps sont manquantes, ou d’une forme et d’une taille différente de la réalité. C’est un symptôme qui accompagne certaines maladies telles que l’anorexie ou l’accident vasculaire cérébral.
Enfin, les médecins qui effectuent des tests pour mesurer les séquelles cérébrales de leurs patients en leur demandant s’ils sentent leurs orteils ont tout intérêt à prendre en compte cette nouvelle étude.

Vidéo. Tout savoir sur l'hallux valgus, une déformation du gros orteil

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité