Pourquoi se forcer à boire quand on n'a pas soif peut être très dangereux

Pourquoi se forcer à boire quand on n'a pas soif peut être très dangereux©iStock

Faut-il vraiment boire plus d’un litre d’eau par jour, même quand on n’a pas soif ? Car on ne le sait pas toujours mais se forcer à consommer de l’eau pourrait être dangereux pour le corps.

Publicité
Publicité

Entre 1,5 et 2 litres. Voici la quantité d’eau qu’il est recommandé de boire chaque jour. Mais faut-il vraiment se forcer à absorber cette dose quand on n'a pas soif ? Rien n’est moins sûr, à en croire des chercheurs de la Monash University, en Australie. Ces neurologues publient une étude qui montre que boire de l’eau quand le corps n’en a pas besoin pourrait conduire à l'intoxiquer au lieu de le protéger.

Publicité

Une déglutition trois fois plus difficile quand on n’a pas soif

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont fait boire de l’eau à des personnes qui avaient soif juste après un exercice physique puis plus tard dans la journée, lorsqu’ils n’avaient plus soif. Ils leur ont demandé de quantifier la difficulté qu’ils avaient à déglutir et ont en parallèle mesuré leur activité cérébrale au moment de boire de l’eau grâce à une technique d’imagerie par résonnance magnétique (IRM). Premier résultat, la déglutition était ressentie par les participants comme étant trois fois plus difficile quand ils n’avaient pas soif : le corps, repu en eau, bloque la prise de liquide. Mais quand les participants s’astreignaient à boire quand même, en forçant la déglutition, les images par IRM montraient qu’une région du cerveau (le cortex préfrontal) exprimait une activité excessive. Selon les chercheurs, cela montre l’effort que le cerveau doit faire pour passer outre l’inhibition de déglutition et autoriser la consommation d’eau, ce qui les expose à un risque d’intoxication à l’eau .

Ecouter ce que notre corps nous réclame

Publicité
En effet, la consommation excessive d’eau porte un nom : l’hyponatrémie. L’eau absorbée en excès va diluer le sodium naturellement contenu dans le sang. Ce phénomène peut entraîner une léthargie , des nausées , des convulsions voire un coma ou le décès dans les cas les plus extrêmes. "Si nous écoutons juste ce que notre corps nous réclame, nous allons probablement boire à notre soif", préconise le docteur Michael Farrell, co-auteur de l’étude, dans les colonnes du Daily Mail. Mais attention toutefois, avec l’âge, la sensation de soif peut s’estomper. "Les personnes âgées ne boivent souvent pas assez, et doivent donc surveiller leur apport en eau", rappelle le docteur Farrell.

Source : Overdrinking, swallowing inhibition, and regional brain responses prior to swallowing, Saker et al, 2016, PNAS

Vidéo. Boire, accoucher, faire l'amour : ce qui se passe à l'intérieur du corps !

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité