Pourquoi trois repas par jour n’est pas le meilleur moyen de rester mince

Publicité

Manger seulement quand on a faim, pour des raisons physiques et non émotionnelles, et ne pas se restreindre : voici les trois critères de l'alimentation "intuitive" qui seraient à privilégier pour limiter les risques de surpoids selon des chercheurs.

Publicité

Et si le plus important pour limiter les risques de surpoids n'était pas de se cantonner à trois repas par jour, mais d'écouter sa faim. Telle est l'hypothèse d'une équipe de chercheurs de l'Inserm. Ils affirment que les personnes qui mangent uniquement si elles ont faim et s’arrêtent une fois rassasiées, indépendamment de leurs émotions du moment, ont un meilleur indice de masse corporel.

Ce concept appelé "alimentation intuitive" implique aussi de trouver une autre alternative que la nourriture en cas de stress et à ne pas se restreindre quand la faim se manifeste. "Autrement dit, s’autorisant à manger tout ce qu’elles veulent à partir du moment où l’organisme le demande", clarifie Sandrine Péneau, responsable de ces travaux. Les chercheurs ont étudié cette manière de s'alimenter en donnant un questionnaire spécifique aux individus de la cohorte NutriNet-Santé*.

Publicité
Un nouveau comportement alimentaire à adopter

Les auteurs ont alors constaté que ceux qui avaient les meilleurs scores au questionnaire, c’est-à-dire répondant le plus aux critères d’alimentation intuitive, avaient le plus faible risque d’être en surpoids ou obèses. Ces résultats montrent ainsi que la restriction, prônée dans de nombreux régimes, ne fonctionne pas sur le long terme.

Cette dernière ajoute qu'i l "existait jusqu’ici très peu de données sur l’absence de restriction et son impact sur le poids, ainsi que sur l’alimentation intuitive dans sa globalité". Les chercheurs estiment que ces bons réflexes alimentaires (mangez lentement, écoutez sa faim, et faire confiance aux signaux corporels) devraient faire partie des recommandations sanitaires au même titre que les célèbres "cinq fruits et légumes par jour" ou "évitez de manger trop gras, trop salé, trop sucr

Publicité
* Cette dernière est une vaste étude lancée en 2009, portant sur les déterminants des comportements alimentaires et les liens entre alimentation et santé, s’appuyant sur un suivi de dix ans via des enquêtes en ligne.

Leur étude est parue sur le site US National Library of MedicineNational Institutes of Health

Comment avoir moins faim

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité