Pourquoi se sent-on obligé d'applaudir à la fin d'un spectacle ?

Publicité

Et si les artistes devaient leurs "standing ovation" à une contagion sociale et non à leur performance ? Selon une étude menée à l'université d'Uppsala (Suède), les personnes applaudiraient surtout pour suivre le mouvement.

Publicité

applaudir, spectacle Selon l'étude suédoide, plus il y a de personnes qui applaudissent, plus les autres auraient envie de se joindre à eux. Pour en arriver à cette conclusion, le mathématicien Richard Mann et son équipe de scientifiques ont filmé des groupes de 13 à 20 étudiants qui applaudissaient lors de spectacles réalisés par leurs camarades. Ils ont constaté que les personnes hésitant à applaudir avaient 10 fois plus envie de suivre les autres lorsqu'au moins la moitié du public applaudissait. A l'inverse, il fallait atteindre un niveau beaucoup plus élevé de huée pour que des personnes se mettent à siffler à la fin d'une représentation. On se joindrait ainsi plus volontiers à une manifestation de satisfaction que d'opposition. Un modèle qui selon les scientifiques pourrait s'appliquer à d'autres situations comme l'envie de rester au sein d'une communauté en fonction du nombre de gens qui la forme par exemple.

Publicité
Source : Journal of The Royal Society Interface

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité