Pourquoi manger des carottes peut vous protéger d’Alzheimer

Publicité

Le pigment qui donne sa couleur aux carottes serait également un bon moyen d’amortir le déclin cérébral naturel à partir de 65 ans. 

Publicité

Carottes, choux, patates douces... Ces légumes pourraient vous éviter la démence, notamment Alzheimer, à partir de 65 ans selon une étude de l’université de Géorgie (Etats-Unis). Cela serait dû à un pigment, le caroténoïde, qui donne sa couleur à ces aliments et qui renforce le cerveau.

Pour aboutir à cette conclusion , les chercheurs ont observé via IRM comment les niveaux de caroténoïdes jouaient sur l’activité cérébrale d’adultes en train de faire des efforts de mémorisation de combinaisons de mots. Les participants, plus de 40 personnes, avaient entre 65 et 86 ans.

Publicité

Moins besoin de booster son cerveau

Résultat : ceux qui avaient des niveaux plus élevés de lutéine et de zéaxanthine (2 types de caroténoïdes) avaient moins besoin de booster leur activité cérébrale pour terminer la tâche. Ceux qui avaient un niveau inférieur ont dû activer plus puissamment certaines parties de leur cerveau pour arriver à se rappeler des bons mots. En surface les aboutissements étaient les mêmes mais "en ouvrant le capot et en regardant ce qui se passait exactement à l’intérieur du cerveau nous avons constaté des différences significatives liées au niveau de caroténoïdes", a expliqué Cutter Lindbergh, chercheur principal de l’étude.

Une solution : modifier son régime alimentaire

"Au fur et à mesure du vieillissement du cerveau, un processus de détérioration naturelle se produit" a également déclaré le chercheur. "Normalement, le cerveau arrive à compenser en travaillant plus puissamment pour obtenir le même niveau de performances cognitives. Mais il peut être intéressant de chercher des moyens d’amortir ce processus de déclin pour prolonger l'autonomie fonctionnelle chez les personnes âgées. Modifier son régime alimentaire ou ajouter des suppléments pour augmenter les niveaux de lutéine et de zéaxanthine est fortement envisageable."

Début 2016, une étude mettait également en avant les pigments bêta-carotène des carottes dans la réduction des risques de certains cancers du sein. Il est donc grand temps de nous mettre à la carotte, c’est la science qui le dit !

Vidéo. La maladie d'Alzheimer en images

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité