Bière : quelle dose est bénéfique et laquelle est cancérigène chez la femme ?

Publicité

Selon une étude récente, pour les femmes, il existe une dose bénéfique minimum de bière à consommer pour réduire le risque cardiaque et une autre cancérigène à ne pas dépasser. 

Publicité

© FotoliaSi beaucoup d’hommes raffolent de la bière, les femmes sont généralement moins nombreuses à apprécier cette boisson alcoolisée. Pourtant, une consommation modérée de bière leur serait bénéfique.
Une étude publiée dans le Scandinavian Journal of Primary Health révèle ainsi que les femmes qui boivent une à deux pintes par semaine (pas plus !) réduisent de 30% leur risque de crise cardiaque par rapport aux non-buveuses et aux femmes qui boivent davantage.

Pour faire cette découverte, les chercheurs ont suivi 1 462 femmes pendant environ 32 ans, de 1969 à 2001. Les participantes étaient âgées de 38 à 60 ans au début de l’étude, et de 70 à 92 ans à la fin de l’expérience. Elles ont été interrogées sur leur consommation de bière, de vin ou d’alcools forts et ont précisé les symptômes physiques dont elles pouvaient souffrir. Au final, 185 femmes ont eu une crise cardiaque, 162 un accident vasculaire cérébral, 160 ont souffert de diabète et 345 ont été diagnostiquées avec un cancer.

Publicité
Une à deux pintes par semaine, ni plus, ni moins ?

Sans surprise, les chercheurs ont observé qu’une consommation élevée d’alcools forts (plus de deux ou trois fois par mois) augmentait de 50% de risque de mourir d’un cancer par rapport aux personnes moins consommatrices d’alcool.

Pour autant, les chercheurs restent prudents au vu de leurs résultats : "ce serait prématuré que de recommander aux femmes de boire régulièrement de la bière, puisque cet effet protecteur doit être confronté aux inconvénients éventuels d’une consommation d’alcool", concluent-t-ils, cités par le DailyMail.

Vidéo. Tout savoir sur l'infarctus du myocarde

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité