Pourquoi certains cancers se métastasent plus que d’autres ?

Publicité

Des chercheurs ont découvert pourquoi certaines cellules cancéreuses qui se sont développées dans un organe mutent plus souvent que d'autres.

Publicité

© FotoliaIl existe une douzaine de cancers différents, certains plus meurtriers que d'autres. Les médecins sont souvent confrontés à des patients dont la maladie initialement repérée dans un organe se propage à d'autres parties du corps et attaque d'autres cellules saines. On parle alors de "métastases". Des chercheurs de l'université de Pennsylvanie ont voulu savoir pourquoi certains organes étaient plus vulnérables que d'autres à ce phénomène, le cerveau et la moelle osseuse présentant par exemple moins de risques que les poumons et les os.

Plus les tissus sont durs, plus les tumeurs se propageraient

Publicité
La réponse se trouverait dans le tissu qui caractérise ces organes : l'étude publiée dans la revue Biophysical Society révèle que les tumeurs apparaissant dans des tissus durs tels que le poumon et les os ont tendance à présenter un taux de mutation 100 fois plus élevé que dans les tissus mous comme la moelle osseuse et le cerveau. Pour en venir à cette conclusion, les chercheurs ont examiné deux lignées de cellules cancéreuses, l'une provenant du poumon, l'autre à partir d'un os
Publicité
Cette expérience visait à savoir quelles cellules migrent le plus loin à travers des filtres en plastiques minces percés de petits trous, certains à l'échelle micromètre. Plus les cellules se frayaient un chemin à travers les petits trous, plus cela équivalait à des dommages importants sur l'ADN. "Nous émettons l'hypothèse que les tissus plus rigides provoquent des déformations du noyau de la cellule, ce qui entraîne plus de dommages", conclut Jérôme Irianto, principal auteur de l'étude.
ude.

Cancer du sein : quoi de neuf dans le dépistage ?

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité