Intoxication alimentaire : mieux vaut ne pas serrer la main de n’importe qui

Publicité

Si toutes les bactéries ne sont pas nécessairement mauvaises pour la santé, certaines peuvent bel et bien nous rendre malades. Un biologiste fait le point et distingue le vrai du faux en matière d’hygiène.

Publicité

© FotoliaDe plus en plus d’études mettent en avant les bienfaits de certaines bactéries, notamment celles qui constituent la flore intestinale. Pour autant, certaines bactéries sont à éviter, surtout lorsqu’elles ne sont pas à leur place.
Dans un livre nommé The life of Poo (littéralement "la vie des excréments") et cité par le DailyMail, le biologiste Adam Hart démêle le vrai du faux en matière de bactéries et d’hygiène.

Le lavage des mains, un geste essentiel

Publicité
Le Professeur de communication scientifique de l’Université de Gloucestershire (Royaume-Uni) rappelle ainsi qu’une hygiène des mains qui laisse à désirer est une cause majeure d’épidémie de maladies d’origine alimentaire.

Les dernières études scientifiques révèlent un lavage des mains insuffisant voire inexistant. Une étude de 2003 a ainsi montré que seules 61% des femmes et 37% des hommes se lavaient réellement les mains en sortant des toilettes. Plus étonnant encore, les affiches qui invitent à se laver les mains n’ont pas les mêmes répercussions sur les hommes que sur les femmes. Une étude a montré que la fréquence du lavage des mains est passée de 61 à 97% chez les femmes après apposition d’un panneau, alors qu’elle a diminué chez les hommes, passant de 37 à 35%.

Et tant que l’on utilise du savon, peu importe si l’eau de lavage est propre ou non, souligne le biologiste dans son ouvrage, en citant une étude menée au Pakistan. Celle-ci incluait un groupe se lavant les mains à l’eau claire et un groupe à l’eau contaminée, et n’a pas trouvé de différence en termes de nombre de bactéries présentes après lava

Publicité
Mais évidemment, le temps que l’on passe à se laver les mains importe également. Selon le spécialiste, si quatre à cinq secondes peuvent suffire, mieux vaut se frotter les mains au savon pendant quinze à trente secondes pour plus d’efficacité.
Le séchage est également important, puisque des mains humides favorisent la transmission des bactéries.
Seule une personne sur vingt tout au plus a lavé ses mains à peu près correctement. De quoi donner à réfléchir lorsque l’on sert la main à quelqu’un.
’un.



Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité