Pourquoi faire un infarctus la nuit c'est plus risqué ?

Publicité

Une étude publiée dans la revue médicale britannique BMJ montre que les personnes faisant un infarctus la nuit ou le week-end ont moins de chances de s'en sortir vivantes. Savez-vous pourquoi ?

Publicité

Une équipe de la Mayo Clinic aux Etats-Unis a démontré qu'une personne faisant un infarctus la nuit ou le week-end a moins de chance de sortir vivante de l'hôpital que celle qui y est admise la journée. Pourquoi ? Parce que la prise en charge à l'hôpital est moins efficace sur ces plages horaires. Le risque de décès serait ainsi augmenté de 5% (à l'hôpital et 30 jours après la sortie) ce qui représente par exemple 6000 morts supplémentaires par an aux Etats-Unis. Pour certains infarctus, les patients devaient patienter 15 minutes de plus en moyenne pour bénéficier d'une angioplastie en urgence. Ce sont justement les retards des soins en urgence qui élève la mortalité global des patients arrivant la nuit ou le week-end. Les auteurs souhaitent maintenant que de nouvelles études soient menées pour évaluer la qualité des soins en fonction des heures de la journée via notamment le nombre de personnels présents et leur niveau d'expertise.

Pour parvenir à leurs conclusions, les chercheurs ont analysé 48 études menées en Amérique du Nord et en Europe, rassemblant près de 2 millions de sujets.

Publicité
Source : Deaths higher for heart attack patients at night and weekends, BMJ , 21 janvier 2014.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité