Pourquoi cette femme a attendu 21 ans avant d’acheter son premier bikini

Publicité

Acceptant enfin son corps, une jeune fille s’affiche sur les réseaux sociaux en bikini. Un bel exemple de courage et d’acceptation de soi ! 

Publicité

"J’ai passé les 18 dernières années de ma vie à attendre. [...] Je me suis battue avec mon corps à chaque étape de mon chemin sans cesse honteux et silencieux." Ces mots sont ceux d’une jeune Américaine de 21 ans, Leslie Miller, et l’aboutissement d’une vie de lutte pour l’acceptation de soi, qui lui a permis de montrer une photo d’elle-même en maillot deux pièces pour la première fois le 1er juin dernier. Et sur Facebook de surcroit !

" Je gardais mon corps couvert et caché . Je me disais qu'un jour je pourrais enfin le montrer, faire toutes les choses dont je rêvais quand je serai assez mince, assez heureuse et assez confiante", raconte la jeune fille. Quelques phrases suffisent à illustrer la difficulté de son parcours : "Quand j’avais 3 ans, mes camarades de classe demandaient pourquoi j’étais plus grosse qu’eux. Pourquoi je ne portais pas les mêmes habits qu’eux.
Quand j’avais 7 ans, je mentais à la dame du Weight Watchers, désespérée d’assister à des réunions parmi des femmes d’âge mûre qui tentaient juste de perdre quelques kilos.
Quand j’avais 9 ans, je suis allée à un camp "perte de poids" et j’ai fait la queue la première semaine pour prendre ma photo "avant."

Publicité
"A 20 ans, j'ai perdu la moitier de mon poids en 9 mois"

A 11 ans, le chirurgien m’a opéré l’estomac, m’assurant combien je serai heureuse enfin. J’étais la plus jeune personne à subir une chirurgie de perte de poids.
A quinze ans, j’ai commencé à me taillader la peau. Je pensais que je le méritais.
A 20 ans, j’ai perdu la moitié de mon poids en 9 mois, l’intérêt de chaque jour venait uniquement du chiffre sur la balance.
A 21 ans, j’ai acheté mon premier bikini."

Sur la photo, la jeune fille affiche des rouleaux de graisse, des vergetures, de la cellulite, des cicatrices issues de la chirurgie...Mais elle veut s’aimer telle qu’elle est : "Je veux apprendre à tout aimer de moi et pas seulement les parties "acceptables". Je serai toujours assez. Et vous aussi !", conclut-elle. On espère que son témoignage saura être un exemple pour les personnes en surpoids.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité