Pomme de terre : pourquoi vous ne devez surtout pas la manger quand il y a du vert !

Publicité

Vos pommes de terre commencent à verdir ? Voici ce que vous risquez selon l'herboriste Caroline Wright, qui témoigne dans le média britannique The Conversation.

Publicité

© IstockCela fait déjà quelques temps que vos pommes de terre trainent dans vos placards de cuisine et à l’apparition de tubercules commence à succéder une couleur verte peu ragoutante...Faut-il jeter le solanacée ou procéder à un débroussaillage avant de le faire bouillir ? Que risque-t-on ? Selon Caroline Wright, horticultrice et enseignante à la Nottingham Trent University (Royaume-Unis) dans The Conversation, attention à l’intoxication !

La pousse des tubercules est en général déclenchée par la chaleur de la maison et la lumière. Il est donc préférable de conserver les pommes de terre dans un endroit frais et sombre. Mais parfois, le processus de croissance est inévitable et le féculent en vient même à verdir. Pour quelle raison ? La lumière d'une part, qui déclenche certaines réactions physiologiques comme la production de chlorophylle au sein des tubercules, ce qui a tendance à verdir le féculent.

Publicité
Nausée, diarrhée, vomissements... Attention à la solanine !

Si cette première transformation n’est pas du tout dangereuse pour notre organisme, l’impact de la chaleur, qui provoque la production de solanine, un produit chimique qui se glisse aux côté de la chlorophylle et dans les pousses, peut déclencher une intoxication en cas d’ingestion en grande quantité.
Et les symptômes sont plutôt désagréables : nausée, diarrhée, vomissements, crampes d'estomac, brûlure de la gorge, maux de tête et étourdissements...

Si vous refusez absolument de jeter vos pommes de terre, il est toujours possible de peler le solanacée pour la débarrasser de sa peau verte et de ses tubercules, mais sachez qu’une partie des nutriments a déjà disparu avec le processus de croissance. L’autre option est d’utiliser ces "déchets" pour planter vos propres pommes de terre. Si la pousse n’est pas assurée derrière, peaux et germes font au moins de très bons engrais !

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité