Pharmacies : 300 médicaments en rupture de stock

Publicité

Dans un article du journal Le Parisien, les pharmaciens alertent sur une pénurie grandissante de médicaments portant à 300 le nombre de traitements majeurs indisponibles.

Publicité

"Tous les jours je reçois un patient auquel je ne peux fournir un des médicaments qui lui a été prescrit", c’est le cri d’alerte d’ Issam Bouha, pharmacien interrogé par le journal Le Parisien . Selon le quotidien, l’ANSM aurait confirmé que depuis 2008, la pénurie de médicaments a été multipliée par dix. "Depuis mai, 300 médicaments s’affichent en rupture de stock", précise le pharmacien selon un listing effectué dans sa commune (Haut de seine).

Quels médicaments concernés ?

Publicité
Parmi les médicaments concernés, le pharmacien cite des traitements contre l’hypertension (Inspira®, Exforge®, Rasilez®), des immunodépresseurs (Embrel ®) et certains vaccins (Infanrix®,Priorix®). Une enquête du journal La dépêche ajoute le Lyrica® , traitement contre les douleurs neuropathiques et des médicaments contre la maladie de Parkinson
Publicité
Selon Issam Bouha, cette rupture de stock est surtout due au contingentement. Une pratique mise en place par les laboratoires qui limitent le nombre de boîtes proposées aux pharmacies pour empêcher les grossistes d’en revendre à l’étranger. Pour sortir de cette pénurie le projet de loi santé de Marisol Touraine promet une meilleure disponibilité de médicaments majeurs comme les anticancéreux, les antibiotiques et les antirétroviraux.
aux.

Vidéo. 48 boîtes de médicaments consommées par et par personne



Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité