#PayeTonUtérus : Les femmes racontent leurs pires moments chez le gynécologue

Publicité

Remarques désagréables, gestes déplacés, douleurs... Les internautes françaises racontent sur Twitter leurs pires anecdotes lors de leurs rendez-vous chez le gynécologue.

Publicité

Tout est parti d'un tweet. Mercredi 19 novembre 2014, une jeune pharmacienne avec pour pseudo "Ondeejeune" a lancé au hasard : "Ok allonz-y, tweetez sur #PayeTonUtérus, racontez vos galères médicales." Parmi les milliers de réponses qu'elle a obtenu, la plupart concerne des mésaventures vécues dans le cabinet du gynécologue. Au coeur des principales critiques : la pilule et ses effets secondaires dont il est apparemment difficile de parler avec les praticiens. "J'ai pris 8kg en 9 mois de pilule" a par exemple tweeté une internaute à qui le gynécologue a répondu qu'elle devait mal manger...

"Se faire opérer d'une phlébite causée par la pilule pour avoir un stérilet"

Publicité
Autre sujet sensible : le moment de demander une alternative à la pilule. Une femme raconte qu'elle a dû attendre de "se faire opérer d'une phlébite causée par la pilule pour enfin avoir un stérilet". D'autres évoquent les gestes brutales ou les réflexions déplacées de certains gynécologues : "Vous êtes lesbienne ? Alors vous êtes vierge", "Je ne veux pas écrire dans votre dossier que vous ne voulez pas d'épisiotomie, c'est au médecin de décider", "Vous avez une endométriose ? Il est normal de souffrir, sinon ligaturez vos trompes"...

Quelques heures après son lancement, le hashtag #PayeTonUterus figurait parmi les mots-clés les plus populaires de France sur le réseau social.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité