Ostéoporose : un médicament responsable d’une déformation de la mâchoire ?

Publicité

Un site britannique rappelle les dangers du Fosamax® sur la mâchoire, notamment pour les femmes. Ce médicament est prescrit dans le traitement de l'ostéoporose, notamment en France.

Publicité

© FotoliaPrescrit en France mais aussi dans d'autres pays, les bisphophonates dont le Fosamax® (acide alendronique, laboratoire Merck) peuvent présenter des risques d'ostéonécrose de la mâchoire pour les patients atteints d'ostéoporose en prenant. Dans un article paru sur le site anglais d'informations Dailymail, Carrie Newlands, chirurgien oral, estime que le nombre de cas devrait augmenter avec le vieillissement de la population. Parmi les premiers symptômes "une non-guérison de la gencive après l'extraction d'une dent, laissant l'os dénudé et au risque d'une infection, explique-t-elle. Parfois, il n'y a pas de guérison dans le temps et une partie de la mâchoire doit être enlevée, avec une nécessite de chirurgie reconstructive."

Qu'est-ce qu'une ostéonécrose de la mâchoire ?

Publicité
C’est une lésion qui atteint une partie soit du maxillaire (en haut), de la mandibule (la partie mobile, en bas) ou du palais. Une lésion qui ne cicatrise pas, ou mal, pendant 6 à 8 semaines. Le traitement repose sur une antibiothérapie, des bains de bouche antiseptiques et l’arrêt du traitement par biphosphonates.

Pourquoi les biphosphonates sont dangereux ?

Parmi les hypothèses, certains spécialistes pensent que comme les biphosphonates empêchent la résorption osseuse, ils peuvent réduire la capacité de l'os à se régénérer après un traumatisme ou une infection. Leurs dangers concerneraient davantage les patients traités à hautes doses, notamment par voie intraveineuse pour des métastases osseuses de cancers et des myélomes. Les doses peuvent ici être 4 à 12 fois plus importantes que lors d'ostéoporose. Aujourd'hui, la balance bénéfice/risque de ces médicaments n'est pas remise en cause parce qu'ils restent très efficaces. Mais il peut être conseillé aux patients de voir leur dentiste pour un suivi de leur santé dentaire. De même, certains actes dentaires devraient peut-être évités chez eux, comme les chirurgies invasives de la bouche lors de la pose d'implants.

En 2014, le laboratoire Amgen avait mis à jour ses recommandations concernant le Prolia® (médicament de l'ostéoporose, denosumab) afin de minimiser les risques d'ostéonécrose de la mâchoire.

Vidéo. L'ostéoporose expliquée en images

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité