Noyades : les conseils de l'INPES pour les éviter

Publicité

Les vacances d’été commencent et l’INPES, l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé, met en garde et renouvelle ses conseils pour profiter pleinement des plaisirs aquatiques dans son "mode d’emploi de la baignade".

Publicité

Selon un rapport de l’Institut de veille sanitaire (InVS), entre le 1e juin et le 30 septembre 2012, 1453 cas de noyades suivies d’un décès ou d’une hospitalisation ont été dénombrés en France. 662 décès ont été comptabilisés dont 496 par noyades accidentelles.

Pour prévenir ce danger, l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé  (INPES) donne ses conseils.

Publicité
De simples gestes à adopter

Un enfant doit toujours être surveillé par un adulte qui en prend la responsabilité. Il faut équiper l’enfant de brassards (marquage CE et norme française) et lui apprendre à nager le plus tôt possible. Il faut toujours se baigner avec eux ou les surveiller lorsqu’ils pataugent ou qu’ils s’amusent dans l’eau. Il faut aussi se méfier des bouées et autres objets gonflables qui ne protègent pas en cas de noyade.

Selon l’institut, la plupart des noyades chez les enfants sont dues à un manque de surveillance, ou à un défaut de dispositif de sécurité. "Un enfant peut se noyer sans bruit, en moins de trois minutes, dans vingt centimètres d’eau" signale l’INPES.

De nombreux dispositifs de sécurité sont à disposition pour réglementer et tranquilliser l’accès à la piscine, allant des simples barrières aux alarmes et détecteurs de mouvements. Mais ces dispositifs "ne remplacent pas la surveillance active et permanente des enfants et adulte".

Depuis la loi de 2003 relative à la sécurité des piscines, les piscines privées à usage collectif (immeuble, hôtel, camping…) doivent être équipées de dispositifs de sécurité pour prévenir les risques de noyade.

Un individu sur 5 ne sait pas nager

15% des élèves de CM2 déclarent ne pas savoir nager. Un cinquième des 15-85 ans (21%) déclarent non plus ne pas savoir nager (28% des femmes, 14% des hommes) selon le baromètre santé INPES 2010.

Chez les adultes et notamment les personnes âgées, la noyade est provoquée par un malaise, une imprudence ou le fait de ne pas savoir bien nager. Les baigneurs ont bien souvent tendance à surestimer leur niveau de natation "Il faut rester les zones autorisées ; ne pas consommer d’alcool, ne pas partir seul et surtout prendre en compte sa forme physique" rappelle l’INPES.

Enfin il est conseillé de rester dans les zones de baignade ou de surveillance et de se tenir informé des gestes de premiers secours. Sur la plage, les conditions de baignade sont indiquées par les drapeaux de couleurs : vert aucun danger, jaune ou orange baignade dangereuse et rouge baignade interdite.

Des chiffres inquiétants

Plus de 52% des décès (642) ont eu lieu en mer, 18% dans les piscines dont 4% dans des piscines publiques, 17% dans les fleuves, rivières et canaux et presque 10% dans les plans d’eau calme comme les mares ou les lacs. Les personnes les plus à risque sont les enfants et surtout les personnes âgées (plus de 65 ans).

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité