Nouveau cas de chikungunya en France

Publicité

Le chikungunya n'est plus uniquement présent sur les côtes. Une femme aveyronnaise revenue de vacances aux Antilles vient d'être diagnostiquée. Au total, plus de 200 cas ont été recensés en métropole.

Publicité

A son retour de Saint Barthélémy aux Antilles, en juin dernier, une femme originaire de Flavin, dans l’Aveyron, s’est plainte de douleurs multiples et de fièvre. Après avoir consulté un médecin, le diagnostic est tombé. Elle souffrait du chikungunya, virus transmis par le moustique tigre et sévissant depuis décembre 2013 aux Antilles.

Il s’agit du premier cas en Aveyron, "voire dans la région" selon le praticien, interrogé par le journal local Centre Presse Aveyron. Agée d’une trentaine d’années, la jeune femme a pu reprendre son travail, mais doit continuer à prendre des antalgiques. Selon les services de l’Etat, aucun risque d’épidémie n’existe, ce nouveau cas étant dit "importé" et non autochtone.

Publicité
Une épidémie redoutée
Publicité
Toutefois, les autorités sanitaires s’inquiètent de plus en plus devant le nombre croissant de personnes infectées pendant leurs vacances et revenant en métropole avec le virus. Selon l’Institut de veille sanitaire, 221 cas ont été recensés depuis le mois de mai, laissant craindre une possible épidémie.
idémie.

Un seul voyageur contagieux serait nécessaire pour que le virus se propage d’abord localement, puis à plus grande échelle s’il ne pouvait être contenu, selon de nombreux spécialistes.

Sur le même thème : Les moustiques et la peur d'une épidémie de chikungunya en France :



Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité