Mort de Johnny Hallyday : la clé pour surmonter le deuil quand on est fan

Le décès de Johnny Hallyday des suites d'un cancer du poumon dans la nuit du 5 au 6 décembre a provoqué un choc dans tous le pays. Partout des milliers de fans se sont réunis, pleurant la perte de leur idole. Est-i possible de vivre le décès d'une star comme celui d'un proche ? Comment faire le deuil ? Les réponses du psychologue.

Publicité
Publicité

© AFPJohnny n'est plus ! La mort de la plus grande star française, le chanteur Johnny Hallyday décédé d'un cancer du poumon dans la nuit du 5 au 6 décembre 2017 a crée un choc émotionnel dans tout le pays. Des milliers de gens se sont réunis dans les rues, chantant et commémorant la mémoire de l'idole des jeunes, attristés, parfois abbatus. Un phénomène qu'on a rarement observé après la disparition d'une célébrité et que certains ont du mal à comprendre. Johnny Hallyday était certainement la star française rassemblant la plus grande communauté de fans dans l'Hexagone laissant derrière-lui des adorateurs qui vivent ce décès presque comme une personne proche.

"Le garder avec soi en admettant qu'il ne reviendra pas"

"Le deuil c'est un ensemble de processus que l'on met en place consciemment ou inconsciemment afin de surmonter la perte d'un objet ou une personne auquel on était attaché", nous explique le Dr Renaud Da, psychologue. Le deuil peut toucher n'importe qui et provoquer des réactions comme la colère, la tristesse voire même un état dépressif. Il est difficile et douloureux de se rendre compte qu'une chose qui nous faisait du bien ne reviendra plus, il est donc tout à fait possible de traverser ce moment comme la perte d'un être cher puisque c'est le cas.

"Pour certaines personnes Johnny faisait partie de leur vie. Ecouter sa musique, aller à des concerts sont des moments heureux qui leur faisaient du bien. Ce décès constitut un arrêt brutal avec toutes ces choses bénéfiques, c'est pourquoi on peut paraître désemparé et touché face à cet évênement", explique notre interlocuteur.

Publicité
Publicité

Comme pour la mort d'un proche, il faut mettre en place un travail sur soi, afin de pouvoir accepter qu'il ne reviendra pas sans en souffrir. "Certaines personnes se remmémorent de bons souvenirs, par exemple ou se réunissent ensemble pour se parler de ce qu'ils aimaient bien chez la personne disparue tout simplement parce que ça fait du bien et c'est ce dont on a besoin", déclare le spécialiste. Ce processus qui consiste à honorer la personne, à le valoriser est un des processus d'apaisement nécessaire. "Il faut prendre du recul, écouter sa musique, revoir des concerts, peut-être et trouver à sa façon le moyen de garder la personne dans son coeur tout en admettant qu'il ne reviendra pas."

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité