Mondial 2014 : un gardien souffre du syndrome Gilles de la Tourette

Publicité

Gardien sur le Mondial de football 2014, l'Américain Tim Howard se bat depuis son plus jeune âge pour surmonter les tics moteurs et verbaux caractéristiques de sa pathologie.

Publicité

Flamboyant contre la Belgique en huitièmes de finale de la Coupe du Monde mardi soir, Tim Howard est connu comme étant dur au mal dans le monde du ballon rond. Le portier de l’équipe américaine de soccer (comme on dit là-bas) a, à deux reprises au cours de sa carrière, fini un match alors qu’il s’était brisé en os durant la rencontre.

Si le footballeur de 35 ans possède cette force inébranlable, c’est que depuis l’âge de 10 ans, il se bat contre lui-même. Atteint du syndrome Gilles de la Tourette, il perd par moment le contrôle de son corps. Ce trouble neurologique se caractérise par des tics moteurs (spasmes musculaires du cou, du visage, des bras et parfois du tronc) et verbaux (répétitions de mots y compris grossiers).

Publicité
Le sport comme échappatoire

Il a trouvé dans le sport une façon de reprendre possession de ses moyens. Car une fois concentré sur le ballon, plus aucune trace de ses tics moteurs ou verbaux. Moqué par la presse lors de son arrivée dans le championnat anglais en 2003, le gardien ne s’est pas plaint et a préféré faire le job sur le terrain pour faire taire les mauvaises langues.

Aujourd’hui vénéré par les supporters d’Everton, il prouve jour après jour à toutes les personnes atteintes du même syndrome qu’il ne s’agit pas d’un handicap. "Je me vois comme l’exemple qui prouve que le syndrome de la Tourette ne doit pas être considéré comme une maladie, mais juste une "condition" qui n’empêche personne de poursuivre ses rêves", déclarait-il au magazine allemand Der Spiegel l’année dernière.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité