Mise en garde contre des antidouleurs qui augmenteraient le risque de décès

Publicité

Des chercheurs américains mettent en garde contre un type d'antidouleurs qui à la longue serait toxique pour l'organisme et augmenterait le risque de décès de touts causes.

Publicité

© FotoliaSi vous prenez des antidouleurs de la famille des opioïdes depuis longtemps attention ! Jusqu'ici le plus gros risque était de mourir d'une overdose, mais récemment les chercheurs de la Vanderbilt University (Etats-Unis) mettent en garde contre un risque majoré de 64% de mourir de toutes autres causes dans les six mois après avoir commencé le traitement.

Une durée de traitement trop longue deviendrait toxique

Publicité
Pour en arriver à cette conclusion les chercheurs ont étudié les cas de 45 000 patients adultes de 1999 à 2012. La moitié étaient soumis à des médicaments opioïdes pour soigner des douleurs chroniques comme des problèmes de dos ou de l'arthrite et l'autre moitié à des traitements alternatifs. Résultat ? Les analyses rapportent 185 personnes décédées aux cours du traitement par opioïdes contre 87 avec les autres médicaments.

Après analyses les auteurs pensent qu'une trop longue exposition à ce traitement augmenterait le risque de réactions toxiques dans le corps pouvant majorer les cas de décès. Même si d'autre paramètre reste à prendre en compte avant toute confirmation officielle, les chercheurs demandent à ce que plus de restrictions soit mise en place.

VIdéo. L'arthrose en images

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité