Mise en garde contre des médicaments augmentant le risque de crise cardiaque

Publicité

Une étude japonaise a récemment mis en cause les statines, des médicament réduisant le mauvais cholestérol, dans l'augmentation des risques de crises cardiaques. 

Publicité

© FotoliaLes statines, ces médicaments régulièrement prescris en cas d’excès de cholestérol et risques d'accidents cardio-vasculaires, sont de nouveau sur la sellette. Selon une étude de chercheurs de la Nagoya City University (Japon), ils augmenteraient le risque de crises cardiaques.

En effet, selon les chercheurs, les statines réduisent le mauvais cholestérol mais bloquent en parallèle une molécule nécessaire à la production de la vitamine K, laquelle empêche normalement la calcification des artères, un phénomène directement lié aux attaques cardiaques.
"Nous avons réuni une foule de renseignements sur le cholestérol et les statines, publié de nombreux articles et trouvé des preuves accablantes confirmant que ces médicaments accélèrent le durcissement des artères et peuvent provoquer ou aggraver un arrêt cardiaque" a déclaré le Pr Hiromi Okuyama, à la tête de ces différentes études, au site d'information anglais Sunday Express.

Publicité
Les statines font débat

Ces médicaments sont soutenus par une partie de la profession médicale car, traitement standard de l’excès de cholestérol depuis plus de 20 ans, ils baissent de 25 à 35% le taux du mauvais cholestérol. "Le risque d’effets secondaires est considéré comme inférieur aux bienfaits prodigués par les satines" a par exemple déclaré un porte parole de la MHRA ( Medicine and Haealthcare products Regulatory – Royaume-Uni), selon le DailyMail.

Pourtant, ils ont déjà été soupçonnés à travers plusieurs études d’accélérer le déclin cognitif, d’augmenter le risque de cancer ou encore de cataracte…sans parler de leurs effets secondaires particulièrement marquants : douleurs musculaires, lésions cutanées, effets nerveux comme des paralysies, perte de motricité, de mémoire, d'acuité intellectuelle et sexuelle, pour 10 à 14% des patients.

Vidéo : Cholestérol : l'hyperlipidémie

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité