Michael Jackson était-il incontinent ?

Publicité

C'est en tout cas ce que révèle son médecin, le Dr Conrad Murray, dans une interview inédite accordée au site d'informations britannique Daily Mail.

Publicité

Libéré de prison il y a 3 semaines, l'ex médecin de Michael Jackson fait quelques confidences inattendues sur le chanteur dans les colonnes du Daily Mail. Accusé d'homicide involontaire, le Dr Conrad Murray n'a cessé de clamer son innocence. "Nous étions une famille, nous étions comme des frères" assure-t-il. Affirmant qu'il n'a "jamais rien donné à Michael qui aurait pu le tuer", le médecin raconte l'extrême méfiance du roi de la Pop envers son entourage et l'amitié intime qui les liait tous les deux. "Vous voulez savoir à quel point nous étions proches ? C’est moi qui tenais chaque soir son pénis pour y poser un cathéter sur son sexe parce qu’il était incontinent la nuit" indique-t-il au journal.

"Michael n'était pas le genre d'hommes à qui vous pouviez dire non"

Publicité
Plus loin, il évoque la descente physique et mentale du chanteur, et comment il s'est battu contre la pression de la préparation de sa dernière tournée "This Is It". "A la fin, Michael Jackson était un homme brisé." Le Dr Murray a commencé à travailler en 2006 avec lui. Il n'imaginait pas que la star prenait du propofol pour réussir à dormir. Le fameux produit qui l'aurait tué. "Il m'a dit que des médecins en Allemagne lui en avait donné. Je n'étais pas d'accord avec cela mais Michael n'est pas le genre d'hommes à qui vous pouviez dire "non". Alors je lui en ai donné pendant 2 ans et demi et je l'ai sevré" explique le médecin. Mais le 25 juin 2009, le chanteur se serait levé de son lit et se serait injecté une dose mortelle de propofol ainsi que d'autres comprimés pour réussir à trouver le sommeil. "Il l'a fait trop vite et a fait un arrêt cardiaque."

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité