Méthylphénidate : Ce médicament provoquerait des troubles sur le cerveau

Méthylphénidate : Ce médicament provoquerait des troubles sur le cerveau

Ce médicament, proche des amphétamines, aurait des effets secondaires neurologiques et psychiques graves sur le cerveau. Il serait donc à utiliser en "dernière option", selon la revue Prescrire.

Publicité
Publicité

Istock"Des effets indésirables graves." La revue médicale indépendante Prescrire alerte sur les risques liés à la prise de Ritaline®, un médicament à base de méthylphénidate prescrit contre les troubles déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) chez l’enfant et l’adolescent. Cet amphétaminique psychostimulant a en effet fait l’objet de plusieurs années dizaines d’essais cliniques dont Prescrire fait la synthèse dans une note d’information publiée sur son site internet.

Publicité

Nervosité, hallucinations et troubles de l’humeur

Selon la revue, l’efficacité du méthylphénidate "semble modeste sur les symptômes, la qualité de vie et le comportement scolaire", au bout de quelques semaines de traitement, et "il expose à des effets indésirables graves". D’autre part, "le méthylphénidate est connu pour exposer à des effets indésirables graves cardiovasculaires et neuropsychiques ", rappelle la revue Prescrire . Les effets neuropsychiques comprennent, selon la notice du médicament, de l’agitation, un état de nervosité, de l’anxiété, des étourdissements, des modifications de l’humeur, des pensées suicidaires, des hallucinations ou encore des paralysies.

Opter pour la thérapie comportementale

Mais alors comment prendre en charge l’hyperactivité ? " Des techniques de thérapie comportementale semblent efficaces pour réduire les symptômes [de l’hyperactivité]", souligne Prescire. Ces symptômes regroupent une agitation motrice, un déficit de l'attention et une impulsivité et engendrent des conséquences sociales, scolaires et familiales. "Le méthylphénidate (Ritaline®) […] semble être une dernière option , chez les enfants dont le comportement reste très perturbé malgré une prise en charge non médicamenteuse", préconise enfin la revue.

Vidéo. Cerveau : pourquoi ces médicaments sont dangereux

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité