Ménopause précoce : les symptômes

Publicité

La ménopause précoce touche les femmes à l’approche de la quarantaine, ou même avant. Il ne s’agit pas d’une évolution naturelle du corps humain, comme la période de la ménopause, mais d’une maladie liée à une insuffisance ovarienne. Heureusement, ce dérèglement reste très rare, et des traitements permettent d’alléger les troubles qui lui sont associés. 

Publicité

Les symptômes de la ménopause précoce : être attentive si vous avez un terrain favorable

Même si les causes de la ménopause précoce sont diverses et encore mal connues, il est avéré que celle-ci peut être transmise génétiquement. Renseignez-vous sur vos antécédents familiaux : les risques sont plus nombreux si votre mère ou un membre de votre famille maternelle a souffert de ménopause précoce. Une chimiothérapie ou une radiothérapie pendant l’enfance, l’anorexie, ou le tabagisme sont d’autres facteurs propices.

Publicité
La ménopause précoce : bien analyser les symptômes

Les symptômes sont les mêmes que ceux de la ménopause, cependant, en raison de l’âge, on a souvent tendance à chercher une explication ailleurs. Le cycle devient irrégulier, les règles peuvent même s’arrêter totalement. Vous pouvez ressentir des contractions dans le bas-ventre, ou souffrir de bouffées de chaleur. Il faut savoir que ces symptômes sont plus visibles lors d’un arrêt de pilule, car cette dernière peut maintenir un cycle artificiel, cachant le problème. L’infertilité, ou des fausses couches répétées sont un autre signe. Une analyse sanguine sera nécessaire pour confirmer le diagnostic. Il faudra alors prendre un traitement hormonal de substitution. Ce traitement est généralement efficace, et réduit considérablement les effets indésirables.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité