Ménopause : attention si vous prenez du Duavive®

Ménopause : attention si vous prenez du Duavive®©iStock

La prise de traitements hormonaux à la ménopause est controversée depuis plusieurs années, en raison notamment du risque majoré de cancers du sein. Dans son édition de mars, la revue médicale Prescrire dit non au Duavive®, qui vient d'être validé par l'Agence européenne du médicament pour les femmes ménopausées.

Publicité
Publicité

Difficile pour les femmes ménopausées de choisir entre la prise de traitements pour calmer leurs bouffées de chaleur et l'exposition à d'autres effets indésirables liés à ces médicaments. Pendant longtemps, elles se sont vues proposées la prescription de médicaments à base d'oestrogènes, dits THS ou THM (pour "traitements hormonaux subsitutifs" ou "traitements hormonaux de la ménopause"). Mais en 2002, des essais ont mis en évidence des risques cardiovasculaires graves et de cancers du sein chez celles qui prenaient un traitement associant oestrogène et progestatif ce qui a conduit à diminuer leur utilisation. De fait, l'incidence annuelle des cancers du sein a baissé. L'année dernière, l'Agence européenne du médicament a validé la mise sur le marché d'un nouveau THS, le Duavive ® , combinant oestrogènes et bazédoxifène, pour les femmes ménopausées non hystérectomisées.

Publicité

Ne pas l'utiliser "sans évaluation correcte de ses effets indésirables"

Selon la revue médicale Prescrire, il a été mis sur le marché trop tôt. " L'analyse des 4 essais de l'évaluation de cette association montre qu'il n'est pas certain que le bazédoxifène réduise le risque de cancer de l'utérus lié aux estrogènes ; les risques de cancer du sein et les risques cardiovasculaires n'ont pas été évalués" argue la revue spécialisée. De plus si "la fréquence et l'intensité des bouffées de chaleur semblent réduites, il n'y a pas d'amélioration des symptômes vaginaux". Pour Prescrire , " l 'expérience passée incite à la prudence , et à ne pas utiliser ce nouveau médicament sans évaluation correcte de ses effets indésirables prévisibles". De manière générale, l'emploi de traitements hormonaux à la ménopause doit être "rare, seulement quand les symptômes sont très gênants, non soulagés par l'utilisation locale de gel lubrifiant ou hydratant, voire d'estrogène local en courte durée".

L'astuce anti bouffées de chaleur

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité